Actions, marchés boursiers et cotation

5 principes et techniques de négociation

Variation des cours et risque de marché.

Les stratégies et les techniques de négociation. La croissance de la part de marché ne doit donc pas être systématiquement retenue. - Stratégie de domination par les coûts: la conquête de part de marché devient le corollaire de la hausse de rentabilité du projet. Approche élémentaire de l'acte de vente - D'un côté les. Pour connaître la cote d'une action il faut s'informer auprès de l'entreprise de marché qui gère le marché sur lequel elle est négociée. Toutefois les médias ne manquent pas de publier ces informations à destination des investisseurs.

Qui êtes-vous ?

Le marché du forex est disponible 24 heures sur Il est ouvert à partir du dimanche à 17 h (HE) jusqu'au vendredi 17 h (HE). Cela permet aux courtiers et traders du monde entier de négocier 24 heures sur 24, avec la participation des .

En multipliant le nombre de titres par le cours de bourse du titre on obtient la capitalisation boursière de l'entreprise:. La capitalisation boursière permet d'évaluer la taille de l'entreprise en fonction de sa cotation et de savoir sur quel compartiment A, B ou C du marché Eurolist les titres seront cotés.

Comme les cours de bourse la capitalisation boursière est donc une donnée qui évolue en permanence. Il s'agit donc en général des entreprises dont le capital est important et qui souhaitent obtenir de l'argent frais, un financement sans recourir au crédit bancaire qui accroit leur dépendance. Ainsi la société cherche en quelque sorte de nouveaux associés capable de lui apporter des fonds, d'investir dans son activité.

Cette recherche de nouveaux actionnaires est facilitée par le recours au marché boursier. Cependant, entrer en bourse est couteux et la société va s'adresser à un établissement financier qui va se charger de procéder aux formalités d'introduction. D'une manière générale le recours au marché boursier a lieu lors d'une augmentation de capital et non au moment de la création de la société. Lorsqu'une action est cotée sur un marché elle est soumise au risque de marché.

L'action est un produit financier jugé risqué, en effet les variations de ses cours sont susceptibles d'évoluer à la hausse possibilité de gains importants ou à la baisse perte totale de l'investissement.

Ses variations dépendent de l'offre et de la demande de titres émises sur le marché mais également d'éléments divers liés aux événements qui affectent la vie économique des entreprises. Pour connaître la cote d'une action il faut s'informer auprès de l'entreprise de marché qui gère le marché sur lequel elle est négociée. Toutefois les médias ne manquent pas de publier ces informations à destination des investisseurs. Nous prendrons ici l'exemple du cours de l'action de BNP Paribas à la date du 3 mars à la clôture source www.

Les actions sont des produits financiers très risqués puisque le capital investi n'est pas garanti. L'investisseur s'expose aux variations de son cours de bourse. L'action est dite risquée puisque sa rentabilité est aléatoire, c'est-à-dire sa probabilité à produire des rendements.

Généralement vous avez peur de vexer le vendeur et que le vendeur refuse votre offre. Donc proposez un prix plus bas et remontez. Si vous êtes à vous pourrez toujours remonter votre prix. Quatrième principe de néociation: Cinquième principe de négociation: Sur un point de vue financier, vous ferez de meilleures affaires, si vous vous basez sur votre prix, au lieu de vous baser sur le prix du vendeur.

Donc négociez, apprenez à négocier, en suivant ces principes. Et plus vous aurez confiance en vous, plus facilement vous atteindrez vos objectifs, plus vous aurez de résultats et deviendrez un meilleur négociateur. Olivier Seban est l'auteur du best seller "Tout le monde mérite d'être riche" traduit en plusieurs langues et vendu dans plus de 20 pays. Mais bon voila une bonne affaire. Et effectivement , comme tout le monde le dit , trouver un vendeur… qui veut vendre! Dernier achat en date: Ah oui et chez le garagiste hier: Habitant également à Pau et très intéressé par les méthodes de Mr Seban je souhaiterais beaucoup un contact avec vous pour échanger sur ce sujet.

Vous possédez déjà une expérience des plus précieuses. Suivant votre éventuel intéret pour ce contact et bien sur votre disponibilité , je reste à votre disposition pour toutes précisions complémentaires: Merci pour ces conseils mais il est vrai que dans certaines régions comme la mienne , la demande reste forte dans certaines gammes de prix et que les vendeurs ont encore le choix, même sur un court laps de temps.

Faire parler son interlocuteur va permettre de tirer le maximum d'information pour connaître celui que l'on a en face de soi, ses atouts, ses points forts, son degré de technicité, son niveau de délégation, sa capacité à négocier mais surtout sa position psychologique.

Il également important de connaître son caractère, ses phobies, ses manies, ses passe-temps, qui sont autant d'éléments supplémentaires nécessaires à une bonne négociation.

Les japonais qui sont des fins négociateurs, attachent une grande importance à cette découverte de l'autre sans laquelle aucune discussion technique ne peut avoir lieu. Le Dr Robert A. Heureusement il n'existe pas de pur latin ou anglo-saxon mais si une certaine part de vérité existe dans cette typologie, il ne faut y rechercher une opposition entre ces deux cultures mais plutôt une distinction entre un esprit d'analyse et un esprit de synthèse.

Il faut également connaître le produit, le service ou l'objet de la négociation. L'acheteur pourra demander ou consulter tous les supports d'informations couramment utilisés tels que les catalogues, les publicités, la presse professionnelle, les échantillons, etc.

Pour obtenir ou stimuler quelques confidences, reprendre sur un ton interrogatif certains mots ou éléments de phrase de votre interlocuteur. Il est impératif d'écouter ceux qui parlent si l'on veut être écouté le moment venu. Laisser à son interlocuteur la liberté de s'exprimer, de dire des choses même inutiles, voire personnelles, au lieu de l'interrompre.

On doit entrer dans le cheminement de la pensée de son interlocuteur afin de mieux le connaître. La capacité d'écoute encouragera l'interlocuteur à davantage s'exprimer et évitera ainsi de donner libre cour à la critique. Par exemple, celle qu'on exprime à l'égard des réalisations passées d'un fournisseur, ou sur son comportement face à certains problèmes risque de le mettre mal à l'aise, alors il se repliera sur lui-même et le dialogue sera interrompu.

Il est parfois très difficile de ne pas critiquer des solutions qui vont exactement dans le sens inverse de la solution recherchée. Mais par contre il est toujours possible d'expliquer que la solution retenue était la meilleure à l'époque où la décision avait été prise et que depuis le marché a bien évolué. Cette seconde phase dépend de la réussite de la première, qui était la connaissance de l'interlocuteur. Un certain nombre d'arguments, tous plus excellents les uns que les autres, ont déjà dû être recueillis.

Ils permettent à l'acheteur de cerner les atouts, les motivations du fournisseur à vendre son produit ou son équipement, mais ils révèlent également ses points faibles. L'emphase, l'exagération des propos ridiculisent et tuent la crédibilité. Ces arguments sont techniques et crédibilisent la démarche de l'acheteur et le différencie, ainsi que son entreprise, des concurrents à l'achat.

Ils élèvent le débat s'ils permettent à l'acheteur de révéler sa connaissance approfondie du fournisseur et mettent en valeur sa qualification hautement professionnelle, son impartialité et son objectivité dans la négociation. Le fournisseur cherche à accroître sa marge commerciale. Il est important de regarder son compte de résultat et y chercher les éléments qui vont confirmer votre opinion. Il faut savoir aussi que l'accroissement de la marge commerciale est synonyme de bonne santé mais révèle aussi que, malheureusement pour l'acheteur, le fournisseur est seul à profiter de ces gains sans les faire partager.

Etre prudent car cet accroissement de la marge peut également présager d'un nouvel essor industriel mais pas forcement dans le secteur d'activité. Le fournisseur cherche à accroître son chiffre d'affaires. Regarder la part de vos achats dans son chiffre d'affaires et négocier au mieux de vos intérêts l'augmentation possible du volume d'affaires. Attention, le fournisseur cherche peut êtres une exclusivité de fourniture, qui ne sera pas forcement à terme une bonne opération pour l'entreprise de l'acheteur.

Le fournisseur cherche à rentabiliser de nouveaux équipements. Se renseigner pour savoir s'ils concernent la fabrication de vos produits, si tel est le cas, regarder l'augmentation de la productivité apportée par ce nouvel investissement et négocier au mieux les délais de livraison, les niveaux de qualité ou les taux de rebut.

Savoir que l'ensemble de ces gains doit permettre d'abaisser le prix d'achat. Attention tout nouveau créneau, tout nouveau secteur d'activité nécessitent une période d'apprentissage, mais aussi beaucoup de prudence.

Archives du blog

Section3 les techniques spécifiques:

Closed On:

La fiche pédagogique vous donne les clefs de réponse pour adopter les bonnes pratiques.

Copyright © 2015 rogaineformen.cf

Powered By http://rogaineformen.cf/