Inscrivez-vous à l'infolettre

Comment reconnaitre une arnaque ?

commentaires.

A binary option is a financial exotic option in which the payoff is either some fixed monetary amount or nothing at all. The two main types of binary options are the cash-or-nothing binary option and the asset-or-nothing binary option. The former pays some fixed amount of cash if the option expires in-the-money while the latter pays the value of the underlying security. They are also called. Financial Futures offre un trading à options binaires sur une large gamme d'actifs, y compris des devises, matières premières, indices et actions.

Welcome to the Racing Forum

Fournit des instructions étape par étape pour réinitialiser les paramètres du Registre et les options utilisateur dans Office Word , Office Word , Word et Word

La description de l'hindouisme pose de nombreuses difficultés, non seulement parce qu'il s'agit de la reprise en modernité de traditions pluri-millénaires, mais aussi par ce que l'hindouisme implique le plus souvent l'idée qu'il n'y a pas un seul point de vue vrai sur les choses. L'idée est que différents aspects d'une même vérité peuvent être saisis correctement dans des points de vue qui paraissent cependant incompatibles lorsqu'ils sont confrontés les uns aux autres.

L'hindouisme permet ainsi de considérer qu'un non-hindou se rapporte à la même vérité qu'un hindou parce qu'il le fait depuis sa propre tradition religieuse ou philosophique, chacun devant s'en tenir à ce qu'il lui est possible de penser selon le milieu de sa naissance.

En ce sens l'hindouisme serait profondément pluraliste, ce qui fait qu'il n'est pas possible de le décrire comme un système de pensée homogène. L'une des caractéristiques de l'hindouisme serait dès lors une tendance à intégrer et subordonner à son propre système des éléments divers, parfois étrangers, en les considérant comme sien. Il est possible d'identifier trois formes principales de l'hindouisme actuel: L'hindouisme des Brahmanes relève des traditions écrites indiennes les plus anciennes qu'il tend à interpréter de façon orthodoxe mais sans homogénéité.

L'hindouisme populaire est celui massivement vécu dans les temples et les manifestations religieuses publiques. Bien que ces manifestations religieuses puissent être dirigées par des brahmanes très au fait des traditions et des textes, et que ces rites se rapportent souvent aux textes du Purana , il s'agit d'un hindouisme qui répond surtout de croyances populaires véhiculées sans soucis d'orthodoxie, ni connaissance des textes sacrés ou des systèmes philosophiques par ailleurs considéré comme essentiels à l'hindouisme.

Enfin l'hindouisme des sectes ou des nouveaux mouvements religieux indiens se développe tant en Inde qu'à l'international. Ces trois formes d'hindouisme sont en étroites relations les unes avec les autres, et se développent dans et par leurs rapports mutuels. Il en ressort une vision occidentalisée de l'hindouisme, appelée tantrisme , largement orientée sur les thématiques d'épanouissement personnel et sexuel. L'hindouisme américanisé ou occidentalisé donne lieu à des réactions en Inde où l'on souligne le caractère offensant, erroné ou caricatural de compréhensions américaines ou occidentales de l'hindouisme.

Ces réactions incluent des protestations contre l'utilisation des Tantras pour légitimer des obscénités, la caricature de l'hindou adorateur de vaches sacrées, ou encore contre l'insistance jugée exagérée dans les descriptions occidentales de l'hindouisme sur le système des castes et sur l'oppression de la femme [ ]. Elle pousse à considérer comme des religions indiennes ou hindoues, non seulement celles de ceux qui se revendiquent hindous, mais aussi les religions qui se fondent sur les textes védiques: Par contraste, l'islam et le christianisme sont vus comme des religions étrangères.

La notion de dharma est centrale de la conception hindoue ou indienne du monde, de la société et de l'homme. Le terme dahrma n'a cependant pas une acception univoque, pas plus qu'il n'a d'équivalent satisfaisant dans les langues occidentales. On le rend parfois par religion, mais cette notion recouvre aussi celles de droit ou de loi.

L'équivalence aujourd'hui souvent établie entre la notion de religion et celle de dharma n'est pas tant une approximation d'observateurs extérieurs que le fait des hindous eux-mêmes. De ce fait, la notion de dharma reste aujourd'hui pensée dans la tension entre différents pôles: Ainsi, bien qu'il soit d'usage de s'appuyer sur les sources védiques anciennes pour penser aujourd'hui un dharma de toujours, l'hindouisme moderne, dans la mesure où il est présenté comme ce dharma , peut aussi être tenu pour la norme et la réalité objective.

Par ailleurs, cet hindouisme, même s'il se réfère à des sources autochtones de l'Inde, est apparu en modernité dans un contexte mondialisé.

Il s'est formé en rapport aux autres religions et à ce qui se conçoit par ailleurs comme étant la religion. Selon Madeleine Biardeau, dans les textes des brahmanes, le dahrma est un ordre socio-cosmique. La notion peut s'appliquer à l'Univers, à la société humaine dans son ensemble, à une caste, ou à la vie de chaque individu [ ].

Le dharma renvoie autant à l'ordre établi qu'aux conditions de son maintien. Il se traduit nécessairement par un système politique. En ce sens, les théories du dharma peuvent être celles de la structure sociale et politique de l'Inde, elles permettent en particulier de penser les castes. Le dharma se décline ainsi dans la théorie des quatre castes héréditaires varna , adossée à celle des quatre stades de la vie âsrama , pour penser le monde, la société et la vie individuelle selon un ensemble de normes.

Des théories du dharma permettent aussi de penser les jâti ou nombreuses castes avec le modèle du varnasrama dharma. Néanmoins ces théories n'ont pas toujours existé en Inde, elles sont apparues avec la royauté. Elles sont ainsi historiquement situées et restent à tout moment de l'histoire liées aux formes des régimes politiques en place.

De plus, elles sont le seul fait des castes supérieures où elles peuvent être discutées et ré-élaborées, sans qu'aucune adhésion soit requise, ni que quiconque puisse faire valoir une orthodoxie à ce sujet. Chez les brahmanes, la société est hiérarchisée en castes et inclut toute la société dans cette hiérarchie, tandis que le développement de différents groupes communautaires autour d'une tradition particulière ou de gourous est porteur d'une conception égalitaire du pluralisme religieux dans la société indienne.

Un second point de divergence est la question de l'universalité du dharma. Dans l'hindouisme, le Bhârata , c'est-à-dire le territoire indien, est traditionnellement considéré comme le seul lieu d'accomplissement du dharma. Mais certains nouveaux mouvements religieux hindous ont aboli cette limite territoriale de l'hindouisme pour penser l'hindouisme comme une religion universelle.

De cette façon est apparue une forme d'hindouisme universaliste et de grande visibilité internationale, qui transgresse cependant les limites territoriales et ethniques largement tenues pour intangibles dans l'hindouisme.

Enfin, les théories du dharma supposent très largement que la vie des individus soit déterminée par leur naissance. Cependant la possibilité de poser des actes volontaires est aussi reconnue. C'est notamment ce que font les ascètes ou sâdhu , en adoptant un style de vie qui n'est pas déterminé par leur naissance. Ils véhiculent ainsi souvent une notion de dharma davantage polarisée par les idéaux de liberté ou de libération individuelle que vers la défense de l'ordre établi et des déterminations de l'existence.

Le bouddhisme comptait en entre millions à millions d'adeptes, ce qui en fait la quatrième religion mondiale, derrière dans l'ordre décroissant le Christianisme, l'Islam, et l'Hindouisme. Le bouddhisme présente un ensemble ramifié de pratiques méditatives, de pratiques éthiques, de théories psychologiques, philosophiques, cosmogoniques et cosmologiques, abordées dans la perspective de la bodhi "l'éveil".

À l'instar du jaïnisme, le bouddhisme est à l'origine une tradition shramana, et non brahmanique comme l'est l'hindouisme. On peut donc considérer le bouddhisme comme une religion sans dieu. La différence entre classification et typologie n'est pas toujours très nette dans la mesure où une typologie peut se concevoir comme un mode de classification. Les classifications des religions établies en histoire des religions ont longtemps eut en commun de supposer une essence ou une origine de la religion dans une forme unique de religion diversement considérée comme un concept, une religion naturelle, une religion de la nature ou une religion primitive.

Dès lors que l'on suppose une essence de la religion commune à toutes les religions, l'histoire des religions a pour but de comprendre et d'identifier les formes prises par la religion dans l'histoire, d'où l'intérêt de l'histoire des religions pour les typologies et les classifications.

Mais, d'autre part, les sections de la classification sont des degrés de l'évolution historique. Dans le système hégélien, la religion est assimilée à l'activité de la raison dans l'histoire. Ce concept de religion n'est pas seulement une façon de décrire la religion, il est un sujet qui agit: Comme tous les concepts de Hegel , celui de religion se décrit selon trois moments: Cette structure fondamentale du concept chez Hegel correspond à celle de la Trinité: L'histoire des religions se déroule entièrement au niveau de la religion déterminée.

Cependant cette histoire n'est pas chronologique car les religions sont à tout moments des répétitions du même, se succédant ou se côtoyant comme autant d'effectivités de l'Idée de religion sans être autrement liées entre elles. Hegel a structuré son cours en introduisant les religions dans un ordre progressif, plutôt que chronologique, vers la religion absolue. Plutôt qu'une supériorité du christianisme sur les autres religions, Hegel envisage le christianisme comme l'essence de toutes religions, considérant qu'elles sont toutes également vraies et révélées étant chacune l'effectivité d'un même concept de religion lui-même chrétien [ ]:.

Hume organise cette histoire autour des idées de polythéisme et de monothéisme, considérant que, dans l'histoire, la religion est passée progressivement du polythéisme au monothéisme. Cette idée d'une évolution religieuse de l'humanité du polythéisme vers le monothéisme devient un lieu commun de la pensée des religions à l'époque des Lumières. Max Müller accordait aussi une importance extrême aux problèmes de classifications des religions. Cherchant à établir les principes et les méthodes de la science des religions, estimait qu'il s'agissait d'un lieu de vérification de la scientificité de l'étude des religions: Max Müller a envisagé une évolution religieuse de l'humanité différente de ce qu'avaient pensé les Lumières tout en reprenant les concepts de monothéisme et de polythéisme.

Il considérait que l'humanité avait d'abord été dans une forme de monothéisme relatif en un temps où elle ne formulait pas clairement ses conceptions religieuses. Ce monothéisme initial se précise ensuite en diverses formes de religions dont celle du monothéisme absolu et celle du polythéisme.

Pour décrire ces formes de religions plus évoluées, Müller a aussi introduit le concept de kathénothéisme , un intermédiaire entre le monothéisme et le polythéisme en ce qu'il est, pour Müller, la préférence pour un dieu sans exclure qu'il y en ait plusieurs. Dans le kathénothéisme ou hénothéisme nom abrégé du même concept , ceux qui se rapportent à un dieu ne s'occupent que de lui et lui assignent tous les attributs de la divinité, mais le dieu auquel va la préférence du culte est susceptible de changer avec le temps.

Müller a précisé ce concept à partir de certaines formes de religion en Inde. Au-delà de sa formulation initiale par Müller, le concept d'hénothéisme a connu des fortunes diverses, parfois tenu pour un intermédiaire dans une échelle évolutive qui va du polythéisme vers le monothéisme, parfois tenu pour être la forme originelle de toute religion avant sa détermination en des monothéismes et des polythéismes.

Il est encore aujourd'hui utilisé dans le langage courant ou dans les statistiques, comme un mot fourre-tout désignant l'ensemble de ce qui, ne relevant pas des religions théistes s'appuyant sur des textes sacrés, est transmis par des traditions orales [ ].

Le concept de chamanisme n'est guère plus précis que ceux d'animisme ou de religion primitive. Le terme a fait son entrée parmi ceux fréquemment utilisés en histoire des religions avec Mircea Eliade. Le chamanisme se rapporte en premier lieu à la religion traditionnelle des populations de Sibérie et d'Asie centrale, mais, par extension, le terme est aussi employé pour désigner des religions en d'autres lieux et d'autres temps, c'est-à-dire des religions ailleurs dites animistes ou primitives.

À ces expressions peuvent aujourd'hui être préférées celles de religions traditionnelles ou ethniques. Dans les sciences des religions, les discussions sur des modèles typologiques fondés sur travaux sociologiques de Max Weber et Ernst Troeltsch ont progressivement conduit à écarter les typologies héritées de l'histoire comparée des religions ainsi que l'évolutionnisme religieux dont elles relèvent.

Weber puis Troeltsch ont axé leur réflexion sur la distinction entre Église et secte. Les idées d'Église et de secte n'ont cependant pas ici le sens que l'on donne couramment à ces termes. Les groupes naturels se forment avec les clans ou les tribus, ils correspondent aussi aux nations lorsque le clan s'élargit à ces dimensions. Ce sont des groupements identitaires dans lesquels il n'existe pas nécessairement la conscience d'avoir une religion particulière et où peuvent encore se former des sous-groupes religieux, par exemple selon l'âge ou le statut social.

Dans ce contexte tout le groupe est religieux sans que la religiosité apparaisse comme un élément distinctif au sein de la société. Jonathan Smith avait comparé ces propositions de classifications des religions aux classifications taxonomiques qui concernent les espèces vivantes réparties par genre et espèce [ ].

La méthode consiste à partir de l'observation de chaque cas particulier de religion pour les classer selon leurs ressemblances en des groupes et des sous-groupe, et parvenir ainsi à une classification générales des religions en autant de catégories que nécessaire.

Ces recherches sont aujourd'hui principalement le fait de chercheurs Nord-américains, et elles sont très liés à la publication de dictionnaires ou d'encyclopédies visant une forme d'exhaustivité et de systématicité dans leur présentation des religions.

Ces recherches ont pris leur essor dans les années Les classifications proposées aujourd'hui peuvent comprendre un nombre élevé de catégories principales: Gordon Melton en distingue soixante-dix dans The encyclopedia of American religions Dans le Dictionary of Religion [ ] , Jonathan Z.

Smith considère sept catégories de religions à l'échelle mondiale: Cette dernière catégorie a été objet de beaucoup de débats. Ces essais nord-américains de classifications générales des religions sont sans équivalent dans les publications francophones et européennes où les ouvrages, dictionnaires ou encyclopédies consacrés à la présentation des religions du monde et de l'histoire tendent plutôt à prendre acte du caractère fragmenté de la réalité religieuse sans tenter de la présenter dans une typologie systématique.

Ils suivent plutôt un plan chrono-thématique renvoyant le lecteur à un index alphabétique pour les catégories et notions décrites, utilisées ou critiquées dans les différents articles [ ].

Ce schéma s'applique assez bien aux populations dont les traditions religieuses sont principalement le christianisme ou l'islam et qui représentent environ la moitié de la population mondiale. La prise en compte de l'autre moitié, c'est-à-dire principalement de l'Asie, pose plus de difficultés. D'autre part, si les Chinois peuvent en grand nombre avoir recours au bouddhisme, au taoïsme ou au confucianisme sans y adhérer ou y appartenir formellement, en Asie du Sud-Est Cambodge, Thaïlande, Birmanie le bouddhisme est aujourd'hui vécu beaucoup plus clairement sous le mode de l'adhésion exclusive à une religion.

Ces faits rendent extrêmement difficile de prendre en compte le bouddhisme et plus largement la réalité religieuse asiatique dans des statistiques mondiales. Pour Vincent Goossaert, les chiffres avancés au niveau mondial resteront sans valeur tant que l'on ne se sera pas sérieusement penché sur ce problème [ ]. Ce qui fonde l'adhésion d'un individu à une religion varie considérablement d'une religion à l'autre.

Dans le christianisme, le critère peut être le fait d'être baptisé, ou bien le fait d'être actif ou pratiquant, ou encore le fait d'exprimer son adhésion. Par exemple, chaque année l' Annuaire pontifical donne le nombre de baptisés dans l'Église catholique. Pour l'année ce nombre est de 1, milliard. Le critère pris en compte dans cet annuaire pour être considéré comme catholique est uniquement le fait d'être baptisé.

Ce chiffre est repris dans de nombreuses statistiques, cependant il ne correspond pas nécessairement à celui des personnes qui s'estiment catholiques ou qui partagent des convictions les plus largement considérées comme étant celles des catholiques. Concernant les estimations sur le nombre de musulmans dans le monde, c'est principalement le fait d'être né dans un pays majoritairement musulman, ou d'en être originaire, et de ne pas faire partie d'une minorité religieuse de ces pays qui est pris en compte.

Ce critère relève d'un principe, largement tenu pour une règle intangible en monde musulman, selon lequel les enfants de musulmans sont musulmans. En France, où l'administration a interdiction de collecter des données sur la religion des individus, une polémique a eu lieu en autour d'un chiffre avancé par les services du ministère de l'intérieur, qui évaluait entre 5 et 6 millions le nombre de musulmans sur le territoire national [ ].

Pour établir ce chiffre, les services du ministère de l'intérieur ont considéré qu'il correspondait à celui des Français originaires de pays majoritairement musulman et à leurs descendants. Au niveau mondial, la collecte des informations repose principalement sur les déclarations des États [ ]. Or tous ne produisent pas de chiffres à ce sujet, et lorsqu'ils le font c'est avec des critères très variables.

En France, l'administration a interdiction de collecter ou de détenir des données sur les appartenances religieuses des personnes ou des catégories de personnes pour prévenir des risques de discrimination. Il n'y a donc pas de chiffres officiels, mais seulement des sondages publiés dans la presse.

Plus largement, les données officielles sur les religions sont trop éparses et lacunaires pour pouvoir être exploitées directement. L'établissement de statistiques mondiales passe donc par un travail de collecte, de recoupement et d'interprétation des données disponibles.

Selon Laurent Testot, la principale source des statistiques mondiales sur les religions sont les travaux de David Barrett, qui a notamment publié l'article sur ce sujet dans l'encyclopédie Britannica [ ]. David Barrett est à la fois un mathématicien et un missionnaire évangéliste. Dans ces statistiques un très grand nombre de religions et de groupements confessionnels sont identifiés.

En fait ces religions comme ces groupements confessionnels sont dans leur grande majorité des religions ou dénominations protestantes, l'accroissement de leur nombre étant considéré comme lié aux progrès de l'évangélisation dans le monde. Bien que les méthodes employées comme les objectifs de ces travaux posent de nombreuses questions, ces travaux continuent de faire référence, d'autant qu'il n'existe pas d'autre institut de recherche en ce domaine.

David Barrett a lui-même déploré le manque de concurrence [ ]. Les travaux initiés dans les années par David Barrett se sont poursuivis avec la publication régulièrement actualisée de la World Christian Encyclopedia [ ]. Outre les chiffres officiels donnés par chaque état sur la situation religieuse de leur population, la CIA donne de façon irrégulière des données mondiales et par pays sur les religions dans le World FactBook , mais sans préciser la façon dont ces chiffres sont établis.

Des sites Internet de statisticiens amateurs tels que Adherents. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l'album du groupe Niagara, voir Religion album. Religion histoire des idées et Étymologie de religion. L'équipe de football américain du Colorado en prière avant un match. Encens et offrandes dans un temple chinois, Taipei. Prière du matin à La Mecque. Le Dalaï-lama à Zurich. Culturalisme , Postmodernité et Civilisations. Enseignement du fait religieux.

Religion histoire des idées. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue! Jean-Marc Tétaz propose de reprendre un problème identifié par Wittgenstein pour expliquer la possibilité de désigner une multitude de choses comme une seule alors qu'il est impossible de donner une définition commune qui convienne à chacune de ces choses prises séparément.

L'image employée par Wittgenstein est celle du jeu. Pour la religion, c'est la même chose. Berverlez Clarck, The philosophy of religion: Cicéron , De l'invention oratoire , II, Pour un commentaire de cette définition, cf.

Des auteurs tant de culture chrétienne que bouddhiste, ou ayant connu les deux, ont parlé en ce sens du bouddhisme comme d'une religion athée. Cf par exemple Henri Arvon: Que sais-je , , rééd. Cependant le bouddhisme ne se prononce ni sur l'existence, ni sur la non-existence de Dieu, pas plus qu'il n'en mentionne le concept. Bien qu'il y ait différentes écoles sur le sujet, le bouddhisme peut être dit chemin du milieu , précisément parce qu'il proposerait de se tenir à équidistance de l'existence et de la non-existence, la vacuité de l'être n'étant ni l'affirmation d'un soi, ni le néant.

Les enjeux de ce débat sont liés la perception du bouddhisme comme d'un nihilisme qui a accompagné l'interprétation d'éléments de doctrine bouddhistes dans le prisme de catégories de la tradition philosophique occidentale. Perry Shmidt-Leukel propose une présentation du débats et de ses acteurs en introduction de: La philosophie jaillit de cette énigme, sans ignorer que la religion cherche à y répondre.

La tâche d'une philosophie de la religion est de méditer le sens de cette réponde et la place qu'elle peut tenir dans l'existence humaine, à la fois individuelle et collective. Quadrige Grands textes, p. Le canon pose la définition suivante: Parabole des trois anneaux. En , le sociologue Émile Durkheim pose comme cette définition de la religion: Émile Durkheim , Les formes élémentaires de la vie religieuse Évolution des idées et du vécu, Paris, Cerf, coll. Cogitatio Fidei, , pp.

Monique Naar, Paris, Vrin, La Monarchie de Juillet: Religion et sciences humaines, Montréal et Paris, l'Harmattan, p. Mythes, science et idéologie, , p. Oxford University Press US, , p.

Taylor , Chicago, , p. It is created for the scholar's analitic purpose by his imaginative acts of comparison and generalization. Religion has no independent existence apart from the academy. Chronique Catalogne, un an après. Partis et vie privée: Le Grincheux du 1er octobre 1 octobre La gauche italienne cherche un nouveau souffle 1 octobre Elon Musk forcé de démissionner du C.

Quel est le moteur des jeunes qui s'engagent en politique? Rencontre avec William Fradette. Huit portraits, huit trajectoires, un objectif: Notre série vidéo consacrée à vos questions électorales.

Voir plus de vidéos. Cette solution permet aussi de sélectionner la Brigade de votre choix: Joindre à ce courrier tous les justificatif comme en C Pour réaliser ce courrier il faut aller sur ce site: Ce signalement est à faire en complément du dépôt de plainte afin de réaliser le regroupement de la plainte au niveau national sinon les plaintes restent au niveau départementale et sont souvent classées sans suite.

Là, plusieurs administrations et services collaborent pour orienter au mieux les plaignants, particuliers ou entreprises. Ce point de contact est une plateforme en ligne où les consommateurs et entreprises peuvent signaler les fraudes, tromperies, arnaques ou escroqueries dont ils sont victimes. La plateforme est joignable sur https: Les particuliers et les entreprises sont invités à répondre à des questions concrètes pour décrire les faits dont ils sont victimes.

Plus vous agissez rapidement, mieux vous réussirez à circonscrire vos pertes. Vous devez également en informer tous vos parents et amis. Vous trouverez des renseignements sur la façon de signaler une fraude à la fin de cette publication.

Communiquez avec votre institution financière immédiatement afin que cette dernière bloque votre compte, dans le but de limiter les pertes éventuelles. Consultez un médecin ou un autre professionnel de la santé dès que vous le pourrez.

Décrivez-lui le traitement vendu par le fraudeur apportez les médicaments, ainsi que leur emballage. Mentionnez également au médecin si vous avez interrompu un traitement pour prendre ce médicament. Si vous avez envoyé les données relatives à votre carte de crédit, suivez les instructions de la section ci-dessus. Si vous avez transféré des fonds par voie électronique sur Internet , communiquez immédiatement avec votre institution financière.

Si vous avez envoyé un chèque, communiquez immédiatement avec votre institution financière. Si vous êtes rapide, il sera peut-être possible de bloquer le transfert. Vous êtes peut-être protégé par les lois qui garantissent aux consommateurs une période de rétractation pendant laquelle ils peuvent annuler une entente ou un contrat.

Les fraudeurs ont peut-être eu accès à vos mots de passe. Changez-les pour garantir votre sécurité. Communiquez avec votre fournisseur de services et expliquez-lui la situation.

Ces organismes seront en mesure de vous informer ou de recevoir votre plainte. Centre antifraude du Canada www. Centre des renseignements du Bureau de la concurrence www.

Vous trouverez une liste des bureaux provinciaux et territoriaux dans le Guide du consommateur canadien ou sur le site Web du Bureau de la consommation. En plus de signaler ces fraudes au Centre antifraude du Canada, vous devriez alerter votre banque ou votre institution financière au sujet de toute correspondance douteuse que vous recevez au sujet de vos comptes. Ces institutions vous indiqueront les étapes à suivre. Assurez-vous de composer le numéro de téléphone qui figure dans le répertoire téléphonique, sur votre relevé ou au dos de votre carte de guichet ou de crédit.

De nombreuses fraudes passent par votre courriel et vos textos.

Le grand patron de l'UPAC Robert Lafrenière démissionne

Il existe essentiellement deux structures de matériaux composites.

Closed On:

Vol Asiana Airlines. Toute reproduction, ainsi que des illustrations, dessins et photographies, hormis une brève citation précisant la source, sans l'autorisation expresse de leur auteur est interdite.

Copyright © 2015 rogaineformen.cf

Powered By http://rogaineformen.cf/