Menu de navigation

Libéralisme économique

Centrafrique.

L'usure, axe central de l'histoire de l'Occident. Que peuvent les lois, là où seul l'argent est roi? " Pétrone " Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin. L'industriel Henry Ford. C’est en France, dans le contexte de l’épanouissement des Lumières que le libéralisme naît au sein du courant physiocrate face aux doctrines mercantilistes alors dominantes. Rompant avec la tradition mercantile focalisée sur la trésorerie de l’État, le courant physiocrate fait de la production agricole la seule source de valeur (physiocratie signifie «gouvernement de la nature»).

RVM - Alliages d'aluminium - 25/09/18 Rouxmesnil-Bouteilles

Pour se faire une idée de la manière concrète dont les " services " des prêteurs juifs étaient rendus sur le terrain, la plongée dans la somme du grand auteur russe, Alexandre Soljenitsyne, est capitale. Citant L'Histoire du peuple juif en Russie de H. Hessen 2 tomes, Léningrad , le prix Nobel de littérature montre qu'en Russie et en Pologne - c'est-à-dire les pays dans lesquels la population juive était la plus importante - de nombreux membres de cette communauté exerçaient légalement la fonction de bouilleurs de cru et de cabaretiers en plus de celle de prêteurs d'argent: Alexandre Soljenitsyne, Deux siècles ensemble , t I, p.

Lorsqu'un fait politico-social s'impose, la société invente le vocabulaire qui permet de le désigner. C'est ainsi qu'il n'était pas nécessaire à l'auteur du XIIIe siècle de préciser le métier que recouvrait le mot " Juifs " dans une recension des Métiers et corporations de la ville de Paris.

Mais, le rejet de l'assimilation ne relevait pas de la seule volonté et responsabilité des chrétiens. De leur côté, au nom de la pureté de la loi, les rabbins qui encadraient les communautés usèrent de tous les moyens, y compris les plus violents et les plus cruels physiquement, afin d'empêcher que leurs ouailles se joignent à l'homogénéisation des nations en formation.

Elle était désormais séparée du monde, tout horizon lui était fermé; elle n'avait plus, pour alimenter son esprit, que les futiles commentaires talmudiques, les discussions oiseuses et médiocres sur la loi. Par une telle éducation, le Juif ne perdit pas seulement toute spontanéité, toute intellectualité: Le début du IIe millénaire correspond donc à un grand tournant de l'histoire des communautés exilées: Ce repli religieux signe la véritable naissance sociale d'un talmudisme pinailleur, héritier direct du pharisaïsme le plus rigoureux, qui établissait une séparation drastique entre les " Juifs " et les " Gentils " sur le territoire de ces derniers et créait une double exclusion.

Les fantasmes et les accusations réciproques pouvaient désormais s'en donner à coeur joie. A l'origine, le christianisme ne pouvait pas renier l'insurrection morale de son fondateur contre les malhonnêtetés financières. Ainsi, les premiers Pères de l'Eglise condamnent vigoureusement aussi bien le prêt à intérêt que l'usure, ce qui, dans leur esprit, était une seule et même chose: Ambroise , évêque de Milan: Pour Jean Chrysostome " Rien n'est plus honteux, ni plus cruel que l'usure. Saint Léon , le pape contemporain du sac de Rome par les Vandales en renchérit: Celui-là jouira du repos éternel qui entre autres règles d'une conduite pieuse n'aura pas prêté son argent à usure En , au Concile de Vienne, le pape Clément V déclarait nulle et vaine toute la législation civile en faveur de l'usure, et " si quelqu'un tombe dans cette erreur d'oser audacieusement affirmer que ce n'est pas un péché que de faire l'usure, nous décrétons qu'il sera puni comme hérétique et nous ordonnons à tous les ordinaires et inquisiteurs de procéder vigoureusement contre tous ceux qui seront soupçonnés de cette hérésie.

Mais cette position radicale s'est peu à peu émoussée. La chair est faible, la tentation trop grande, si bien que l'Eglise, en mère compréhensive, a cherché - et a trouvé - des moyens détournés afin d'atténuer la rudesse de ses principes.

Les principes continueront d'être proclamés, mais la casuistique a permis de tourner le droit canon, et cela d'autant plus rapidement que les demandeurs étaient géographiquement proches du centre du pouvoir temporel de l'Eglise.

Ainsi, dès le Moyen Age, il existait à Venise, Gênes, Pise et Florence de grandes banques tenues par des catholiques qui pratiquaient le prêt à intérêt. Contrairement à ce qu'ont prétendu certains historiens, la Réforme protestante n'a rien à voir avec la question de la liberté des activités bancaires: Les juristes de la Curie ont donc inventé les notions lucrum cessans, qui reconnaît le manque à gagner, le damnum emergens par lequel la personne qui bénéficie d'un prêt gracieux " indemnise " le prêteur pour le tort que ce dernier a subi d'avoir été privé de son argent durant un certain temps et le periculum sortis qui couvre le risque de ne pas être remboursé à temps.

Bref, il s'agit de rien de moins que d'une forme déguisée de l'usure - seul le vocabulaire est changé, mais non la réalité. La situation demeurait variable selon les régions et les pays, néanmoins une hiérarchie sociale s'était créée très rapidement entre les prêteurs: De plus l'équipement des candidats aux croisades offrit à ces prêteurs un vaste public sur lequel ils purent exercer leur commerce.

Il faudra attendre quelques siècles avant que se créent les puissants établissements bancaires contemporains dont je parlerai ci-dessous. La question de l'exonération des intérêts de ces dettes s'était d'ailleurs très rapidement posée. Ainsi, à la veille de la deuxième croisade, l'abbé de Cluny, Pierre dit le Vénérable déplorait que les Juifs fussent en train de s'enrichir au détriment des chrétiens. Dans une lettre adressée au roi Louis VII, en , il proposa de les dépouiller de leurs biens " mal acquis " afin de financer, grâce aux richesses de ces impies, la deuxième expédition en Palestine, alors en préparation, en vue de délivrer Jérusalem des Turcs seldjoukides qui, contrairement aux Arabes abassides, refusaient les pèlerinages chrétiens.

Massacre de juifs par les croisés. Une encyclique du pape Benoît XIV, Vix Pervenit adressée le 1er novembre aux évêques d'Italie, rappelle que l'usure est interdite, quel que soit son taux. L'argumentation en est intéressante: L'encyclique qualifie de péché le gain, même modeste, produit par l'usure et invite le transgresseur à se confesser.

Mais grâce à tous les aménagements ajoutés - tels que décrits ci-dessus - l'Eglise s'empresse de préciser qu'il ne s'agit pas d'une interdiction absolue, mais d'une question de " discernement pastoral ". Mais, dans toute l'Europe, seul le royaume de France suivait la position officielle de l'Eglise, qui n'était évidemment pas appliquée dans les pays protestants.

Pour les encyclopédistes demander un loyer pour un prêt était parfaitement légitime et en , dans son Mémoire sur les prêts d'argent , le ministre de Louis XVI, Turgot , défendait le prêt à intérêt qui représentait, écrivait-il, le gain qu'on aurait pu faire si on ne s'était pas dessaisi de cette somme.

La Révolution française, prenant le contre-pied des rois de France, légalisait le prêt à intérêt le 3 décembre et le 6 Floréal de l'an II, la Convention décrétait que l'argent est une marchandise comme une autre et qu'on peut la louer, rejoignant ainsi à la fois les positions protestante et juive. Cette autorisation officielle provoqua une montée en flèche des taux, si bien que les conventionnels furent très rapidement contraints de plafonner le taux légal dénommé désormais prêt à intérêt - au-delà de ce taux, commencerait l' usure.

Telle est la position officielle de l'Etat de nos jours encore. Les catholiques étaient bien embarrassés, car, en dépit des aménagements de la casuistique, le prêt à intérêt continuait d'être moralement interdit. Durant tout le XIXe siècle, les autorités religieuses se sont contorsionnées dans des formulations alambiquées, coincées entre une pratique tolérée et un interdit officiel.

Les confesseurs ne sachant pas s'ils devaient absoudre les prêteurs à intérêt, les évêques de pratiquement tous les diocèses de France, de Belgique, d'Italie se sont tournés, qui vers le Saint Office , qui vers la Pénitencerie générale , qui vers la Propaganda fide , se faisant les porte-parole et les avocats de fidèles à la recherche de capitaux, afin de se lancer dans les affaires et de participer au développement industriel de leurs pays en plein essor et freinés par l'interdit moral de l'Eglise.

Alors que la loi civile permettait le prêt à intérêt, la réponse du Saint Siège était toujours la même: Mais s'appuyant sur la commode notion de lucrum cessans , l'Eglise continuait de louvoyer et recommandait aux confesseurs le " bon sens pastoral" et donc l'autorisation d'absolution des prêteurs.

Il faudra attendre le 15 mai pour le pape Léon XIII publiât l'encyclique Rerum novarum Des choses nouvelles qui constatait le bouleversement économique et social intervenu depuis le début du siècle. Au nom de la protection des pauvres, il condamnait avec une grande fermeté " l'usure dévorante " pratiquée par " des hommes avides de gain et d'une insatiable cupidité ", c'est-à-dire un taux d'intérêt trop élevé par lequel des prêteurs sans scrupules exploitent les pauvres, mais pas le principe de l'intérêt modéré.

Avec les encycliques Quadragesimo Anno du pape Pie XI , publiée le 15 mai , puis Populorum progressio du pape Paul VI en et enfin Centesimus Annus de , publiée pour le centenaire de l'encyclique Rerum Novarum par le pape Jean-Paul II , les critiques ne portent plus sur l'usure, ni même sur le prêt à intérêt, dorénavant un fait accompli, mais - déjà - sur la " grande finance " , la spéculation et la manipulation des taux de change.

Les têtes pensantes du Vatican avaient lucidement intégré que le problème ne se situait plus au niveau individuel, mais avait passé au niveau des Etats. Les temps sont accomplis et les changeurs frauduleux chassés du temple de Jérusalem à coups de fouet sont de retour.

Ils ont édifié des temples de verre et d'acier d'où ils dirigent les sacrifices que les humains rendent à leur puissance. Les particuliers et les Etats sont leurs domestiques et tremblent devant leurs oukazes. Je m'en vais vous mander la ruse la plus mirobolente, la plus simple, la plus efficace, la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe, la plus singulière, la plus extraordinaire, la plus incroyable, la plus imprévue, la plus secrète, la plus perverse, une ruse qui laisserait les alchimistes eux-mêmes sans voix et si efficace que depuis un siècle entier, de Paris à Washington, à Londres ou à Berlin, ses inventeurs règnent en souverains sur le monde entier: Un mécanisme monétaire particulièrement astucieux leur permet de serrer le cou de leurs victimes: Les Etats deviennent alors des zombies obéissants à leurs injonctions.

En effet, l'argent que les banques centrales mettaient autrefois à la disposition des Etats n'était chargé d'aucun intérêt. Une bonne gestion supposait que les rentrées fiscales - reflet de la richesse produite - couvraient le montant avancé par la banque centrale. L'inflation résultait d'une rupture de cet équilibre: De même que le demi-shekel du temple était vendu au triple ou au quadruple de sa valeur faciale, désormais, l'argent dont l'Etat a besoin afin d'assurer son fonctionnement est " emprunté " auprès de banques privées qui le font venir au monde par un simple jeu d'écriture, mais se font rembourser de la valeur faciale augmentée d'intérêts qu'ils fixent librement et dont le taux varie en fonction de la crédibilité du débiteur, avec du véritable argent, celui d'une richesse nationale produite par le travail des citoyens.

Les citoyens sont devenus les mécènes des banquiers. Ce système a été officialisé aux Etats-Unis avec la création le 23 décembre de la redoutable et envahissante mante religieuse financière qu'est la Réserve Fédérale.

Pour imposer un mécanisme aussi frauduleux, les modernes " changeurs du temple " ont manifesté durant le siècle qui a précédé cet exploit une patience, une ruse et une capacité de corruption du personnel politique et médiatique particulièrement remarquables, que j'ai décrites minutieusement dans deux textes: Le rôle d'une éminence grise: La FED dévore le monde. A partir de l'archétype de fonctionnement qu'est celui de la Réserve Fédérale, il est facile comprendre le mécanisme de l'endettement universel des Etats, de l'appauvrissement des citoyens et de l'enrichissement exponentiel des banquiers, les véritables usuriers des temps modernes.

Ancien employé de la banque Rothschild, le Président Pompidou remerciait ainsi son ancien employeur. Ainsi naquit la dette perpétuelle de la France.

Les dettes des Etats deviennent des océans impossibles à écluser et les nations sont ficelées au bon vouloir d'institutions privées, de plus en plus arrogantes, de plus en plus gourmandes, de plus en plus opulentes face à des citoyens de plus en plus harassés, pressés, harcelés par des dirigeants eux-mêmes apeurés et tremblants devant leurs nouveaux maîtres, les " changeurs " des temples de la finance internationale.

Il est aisé d'imaginer le scandale qu'un nouveau Jésus provoquerait aujourd'hui si, avec un fouet de cordes nouées, il chassait des repaires dans lesquels ils se sont enkystés les nouveaux banksters et autres " barons voleurs " des temples de la nouvelle religion mondiale, celle du "Roi-Dollar".

Il renverserait avec colère les tables des faux-monnayeurs qui officient dans le temple de la Réserve Fédérale, mais dont les grands prêtres sont tapis dans les coulisses des banques anglaises de la City de Londres, ou dans ses annexes, les cavernes de la pieuvre Goldman Sachs qui étend ses tentacules jusqu'en Europe.

Voilà qui permettrait de comprendre l'immensité du scandale que fut l'acte fondateur du prophète galiléen. On écrirait alors que tant qu'il limitait son enseignement à prôner la Démocratie et la Liberté, à disserter avec éloquence sur les avantages des "institutions démocratiques", à faire rêver ses auditeurs "de paix et de sécurité dans le monde", ce trublion bavard ne dérangeait personne; mais le jour où il s'en était pris au noyau dur de la foi démocratique, tapi dans les souterrains du système - la pompe à finances qu'est l'invention d'une monnaie-dette au service des grandes banques privées et son masque mondialiste - il fut arrêté, jugé et exécuté, ou plutôt enfermé prestement, et à vie, dans le cul de basse-fosse de Guantanamo, tellement le forfait de ce " terroriste " aurait été jugé impardonnable.

A l'image de celle qui a frappé le prophète galiléen, une malédiction particulière s'est étrangement acharnée sur tous les présidents américains qui ont tenté, même modestement, de modifier dans le sens des intérêts collectifs de la nation américaine ou de remettre en cause le système monétaire et bancaire inventé par les banquiers de la City et mis en place par leurs filiales à Wall Street, et cela avant même la création de la Réserve Fédérale.

Je rappelle que l'un des premiers présidents des Etats-Unis, Andrew Jackson - avait traité les banquiers anglais de " vipères " et leurs établissements de repaires de "voleurs ": Le 10 juillet , il écrivait: Controlling our currency, receiving our public moneys, and holding thousands of our citizens in dependence Durant sa campagne pour un second mandat à la présidence de à , son slogan " Jackson and no Bank ", annonçait clairement la couleur.

A l'époque déjà, il s'agissait - et cela dès la naissance des Etats-Unis d'Amérique - de soustraire le système monétaire américain à la rapacité des banquiers privés de la City de Londres dominée par la famille Rothschid. En , il écrivait également: C'est une manoeuvre destinée à ériger autour de l'administration une aristocratie de l'argent, dangereuse pour les libertés du pays. H Coleman of Warrington , N. C le 29 avril Dès le début de son premier mandat, il a transféré une partie des fonds gouvernementaux de la deuxième Bank of the United States - banque privée, comme son nom ne l'indique pas et contrôlée la City de Londres - dans des banques qui n'étaient pas encore sous la houlette des Rothschild.

Il faillit payer de sa vie cet acte "héroïque" au service de la nation américaine, si bien que le 30 janvier , il échappa de justesse à un attentat. Il en rendit les Rothschid responsables. Richard Lawrence tire deux coups de revolver sur le président Andrew Jackson mais le rate. Le président Abraham Lincoln , qui avait fait imprimer des Greenback s - une monnaie créée par une banque centrale et exempte d'intérêt - n'aura pas bénéficié de la même protection de la divine providence.

Scandalisé par ce taux usuraire, le Président Lincoln a tenté de redonner une indépendance financière à la nation. Mais il n'a pas pu mener sa réforme à son terme.

Il a été tué dans une loge de théâtre à Washington le 14 avril par un dénommé John Wilkes Booth, qui lui tira une balle dans la tête alors qu'il assistait à une représentation théâtrale dans la loge du Ford's Theater. Le meurtrier, bénéficiant de complices organisés, a momentanément réussi à s'éclipser, avant d'être dénoncé par une prostituée chez laquelle il s'était réfugié et tué quelques jours plus tard.

Assassinat du Président Abraham Lincoln. Il est plus despotique qu'une monarchie, plus insolent qu'une dictature , plus égoïste qu'une bureaucratie.

Il dénonce, comme ennemis publics , tous ceux qui s'interrogent sur ses méthodes ou mettent ses crimes en lumière. J'ai deux grands ennemis: Et des deux, ce sont les banquiers qui sont mes pires ennemis. Il aurait ajouté ces paroles prémonitoires: La malchance avait continué de s'acharner sur les hommes politiques américains et le président Abraham Garfield, avait lui aussi été assassiné le 2 juillet après avoir fait une déclaration sur les problèmes de la monnaie.

Et quand vous réalisez que la totalité du système est aisément contrôlable, d'une manière ou d'une autre, par quelques individus puissants à sa tête, vous n'avez plus à vous à interroger sur l'origne des périodes d'inflation et de dépression. Cette situation s'est encore aggravée après la fin de la seconde guerre mondiale, qui a transformé l'Europe en un véritable satellite politique, économique et financier de l'Amérique, que sa soumission volontaire contraint de subir les conséquences des turpitudes des financiers américains et des crises que provoque leur voracité.

C'est pourquoi il est important d'analyser les mécanismes par lesquels le système usuraire créé le 23 décembre a volontairement généré des crises qui ont appauvri les nations, tout en enrichissant une poignée de banquiers, et de comprendre comment ce mécanisme, localisé à l'origine dans la sphère anglo-saxonne, est devenu une pompe aspirante de la richesse mondiale.

Chaque fois qu'un événement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi. La création de la Réserve Fédérale - qui ne " fédère ", entre elles que les banques régionales qui la composent et que les banquiers ont essaimées, pour des raisons de commodité et d'efficacité sur l'ensemble du territoire de la " nation indispensable " - signe le retour en majesté des " changeurs " et l'érection en grande pompe d'un troisième temple , à la gloire de la finance internationale et apatride.

Le 23 décembre marque la renaissance, sous sa forme modernisée, de l'activité à la fois frauduleuse et officielle, des vendeurs des demi-shekels dans le temple de Jérusalem qui, après un siècle entier mensonges, de manoeuvres et corruptions divers sont parvenus à accoucher du monstre dévoreur des richesses de la planète et même à faire oublier leurs turpitudes et à devenir des personnages puissants et respectés.

L'objectif claironné lors de la création de la FED était de stabiliser l'économie et de mettre fin aux crises en série qui avaient émaillé la fin du XIXe siècle. Les crises monétaires successives: Il faut savoir qu'à l'époque, quatre types de coupures étaient en circulation: Ils cohabitaient avec " Certificats " qui " certifiaient " la convertibilité en or ou en argent de la valeur faciale inscrite sur le billet.

Gold and Silver Certificate étaient, comme l'indique la flèche rouge ajoutée, " Payable to the Bearer on demand - Payable au Porteur à sa demande " en or ou en argent métal. Gold Certificate payable en or au porteur. Silver Certificate payable en argent au porteur - Remarquer que le sceau du Trésor est également rouge.

A partir de et surtout de , la FED commença à imprimer son papier monnaie, les Federal Reserve Notes FNS , qui deviendront le dollar américain que nous connaissons aujourd'hui. Cette variété de billets en circulation fut pain bénit pour nos modernes " changeurs du temple " modernes installés dorénavant au coeur de l'Etat.

Leur objectif était évidemment d'imposer leur propre monnaie - simple reçu de dette - et d'éliminer les vestiges de l'indépendance de l'Etat. Dès le lendemain de sa création, les banquiers de la FED mirent leurs pieds dans les pas des barons voleurs des crises monétaires antérieures. Entre et , l'institution imprima des montagnes de sa propre monnaie, présentant ses Federal Reserve Note FNS comme équivalents aux United State Note UNS ce qui lui permit de doubler la masse monétaire en circulation.

Les deux monnaies semblant interchangeables, de nombreux détenteurs candides et sensibles à la propagande qui vantait la commodité d'utilisation de la nouvelle monnaie, se dessaisirent également de leurs certificats garantis par l'or ou l'argent pour un papier garanti par rien, permettant aux banquiers de se faire rembourser en or à bon compte auprès du Trésor.

La FED en profita pour inonder le marché de liquidités de son propre papier imprimé et d'offres de prêt à des taux si attractifs que de nombreux artisans et moult catégories désireuses de se lancer dans les affaires se ruèrent sur l'occasion. Après l'afflux, le reflux. Sous prétexte de " surchauffe " et conformément au fonctionnement de l'accordéon, une brusque compression fut imposée en , ainsi qu'un brutal appel au remboursement des prêts. Les motifs, comme toujours, semblaient parfaitement rationnels: Une banqueroute de cinq mille quatre cents banques privées s'ensuivit, qui provoqua également la ruine des emprunteurs, contraints de rembourser sur le champ.

De nombreux débiteurs aliénèrent leurs "certificats" - opération particulièrement rentable pour la FED, qui vit l'or et l'argent de l'Etat migrer dans les coffres de la City via ses filiales américaines. Le bouquet final fut offert par le Congrès qui, en , vota le "Independant Treasury Act of " , une décision qui, en fait "d' indépendance " aliénait le " Treasury Department of the United States government" , c'est-à-dire la trésorerie américaine gouvernementale au profit du consortium privé composé des banques suivantes: Regrets exprimés par le Président Wilson dans son message d'adieu Il constate qu'il a livré la nation à des intérêts privés qui ont tué la liberté et l'indépendance du gouvernement légal des Etats-Unis.

Une lucidité tardive d'un Président qui n'avait pas compris qu'il travaillait à l'appropriation du pays par un consortium de banquiers internationaux liés entre eux par des liens familiaux. Du Système de la Réserve fédérale au camp de concentration de Gaza: Notre système de crédit est privatisé et concentré.

Par conséquent, toutes nos activités sont entre les mains de quelques hommes qui, même si leurs actions sont honnêtes et tournées vers l'intérêt public, sont nécessairement concentrées sur les grandes entreprises dans lesquelles leur propre argent est investi et qui, par la force des choses, gèlent, freinent ou détruisent une réelle liberté économique. Nous avons limité le crédit, nous avont limité les possibilités, nous avons contrôlé le développement, et nous sommes devenus l'Etat le plus mal dirigé, l'un des plus complètement contrôlé et dominé du monde civilisé - il n'y a plus de gouvernement libre, plus de gouvernement ayant son propre programme et issu d'un vote de la majorité, mais un gouvernement représentant l'opinion et les directives de petits groupes dominants.

Mais ce n'était-là qu'un hors-d'oeuvre et une mise en bouche avant le grand exploit de En dix ans, deux crises, celle de et surtout celle de , ont dévasté les marchés boursiers intérieurs et provoqué une catastrophe mondiale.

Le mécanisme est chaque fois d'une simplicité enfantine. Ce prêt offrait des conditions si phénoménalement attrayantes qu'il provoqua une ruée des demandeurs: Les boursicoteurs se multiplièrent comme champignons après la pluie. Les indices montèrent jusqu'au ciel, ou presque. Cette période est aujourd'hui appelée " The Roaring Twenties ", c'est-à-dire une décennie particulièrement prospère. Il est impossible de traiter en quelques mots le krach boursier de et l'enchaînement des catastrophes qu'il engendra.

Mais il est certain que ce déraillement économico-financier est la conséquence directe d'une politique chaotique de la Réserve Fédérale, qui s'était traduite par une politique monétaire accommodante et laxiste, ainsi que par la création d'un système d'emprunts si facilement accordés que l'indice boursier, le Dow Jones des valeurs industrielles a été multiplié par cinq durant la deuxième moitié des années vingt.

Si l'on y ajoute un appel à des remboursements de prêts immédiatement exigibles par un établissement bancaire de New-York, qui contraignit d'innombrables détenteurs à vendre leurs actions en catastrophe, auxquels il faut ajouter les initiés qui s'étaient empressés de vendre au plus haut, la chute brutale de l'indice, la panique et le krach étaient inévitablement au bout de l'opération. Des biographies de John-Pierpont Morgan, de J oseph Kennedy - le père du Président - de John Davison Rockefeller et de Bernard Baruch indiquent que ces honorables industriels et banquiers ont réussi à vendre tous leurs titres et à convertir leur fortune en or juste avant le krach de Une légende rapporte que Joseph P.

Kennedy avait décidé de vendre son considérable portefeuille d'actions pour avoir obtenu un tuyau de la part Grâce à cette information pour le moins miraculeuse, la fortune des Kennedy est passée de 4 millions de dollars en à millions de dollars en Il est d'autant plus judicieux de rappeler le commentaire du Président Roosevelt - " En politique, rien n'arrive par hasard.

Chaque fois qu'un événement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi " - que la Réserve fédérale, par un des ces mouvements d'accordéon dont elle est coutumière, a brusquement contracté l'offre monétaire, créant une dépression catastrophique qui a contaminé l'Europe et provoqué la faillite de Du coup, les banquiers centraux ont pu acheter à des prix dérisoires des banques rivales et des pans entiers de l'économie.

Le 23 mai , dans un discours retentissant de vingt-cinq minutes devant la Chambre des Représentants, un membre du Congrès, Louis T. McFadden , a porté des accusations formelles contre le Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale, contre le Contrôleur de la monnaie et contre le Secrétaire duTrésor, les accusant d'actes criminels, de complot contre la nation, de fraude et de trahison.

Il accusait ces responsables politiques et les banquiers de la Réserve fédérale d'avoir délibérément provoqué la "Grande Dépression".

Cette institution diabolique a appauvri et ruiné le peuple des États-Unis; s'est elle-même mise en banqueroute, et a pratiquement mis en banqueroute notre Gouvernement. Elle a fait ceci grâce aux défauts de la loi sous laquelle elle opère, grâce à la mauvaise administration de cette loi par le Conseil de la Réserve Fédérale et grâce aux les pratiques de corruption des vautours qui la contrôlent. Ce qu'il nous faut ici est un retour à la Constitution des États-Unis.

Il nous faut un divorce complet de la Banque et de l'État. La vieille lutte qui fut menée ici à l'époque de Jackson doit être à nouveau menée. L'Acte de la Réserve Fédérale doit être abrogé et les Banques de la Réserve Fédérale, ayant violé leurs chartes, doivent être immédiatement liquidées.

De déloyaux fonctionnaires du Gouvernement qui ont violé leurs serments doivent être mis en accusation et conduits au tribunal. En plus de Tristan Harris, le collectif est notamment composé de:. La même année, un autre projet de Google suscite également le mécontentement en interne lorsque l'entreprise annonce vouloir investir le marché chinois avec une version censurée de son moteur de recherche [ 27 ].

Le 19 juin , dans une lettre ouverte publiée en internet et dans The New York Times , employés de Microsoft font part de leur mécontentement à Satya Nadella après que l'entreprise, via un post de blog, c'est honorée d'avoir l' ICE en tant que client qui utilise sa plateforme Azure notamment afin de faciliter la reconnaissance faciale des immigrants [ 25 ]. Le 21 juin, une centaine de programmeurs de GitHub acheté par Microsoft menacent de ne plus utiliser la plateforme de gestion de développement si Microsoft ne rompt pas sa collaboration avec l'agence de l'immigration [ 29 ].

Amazon est également critiqué par un groupe d'actionnaires qui s'inquiète de l'utilisation de Rekognition , un logiciel de reconnaissance faciale, par les forces de police américaine. Les GAFAM, comme toutes les entreprises du secteur numérique, peuvent avoir beaucoup de clients par rapport au nombre d'employés. Cela leur permet de dégager des bénéfices conséquents.

Ces deux phénomènes leur permettent ainsi d'engendrer des profits considérables [ 31 ]. Selon en rapport de Moody's parue en , Apple possède milliards de dollars US placés dans les paradis fiscaux, Microsoft environ milliards US et Alphabet Google 51 milliards usd [ 32 ].

En matière de concurrence, les GAFAM ont le pouvoir de racheter toutes les entreprises innovantes montantes et ainsi empêcher toute concurrence de les détrôner puisque la concurrence devient alors une filiale. Cette situation est souvent dénoncée par l' Union européenne , notamment par sa commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager [ 35 ].

Dans ce contexte, les GAFAM ont été ou sont l'objet de diverses poursuites sur le plan fiscal ou concurrentiel. En et après six ans d'enquête, Google verse plus de millions d'euros au fisc britannique dans le cadre d'un accord visant à clore une enquête sur des arriérés d'impôt s'étendant sur une décennie [ 36 ]. L'année suivante, dans le même contexte, l'entreprise règle plus de millions d'euros au fisc italien [ 37 ].

En France, Google est accusé de fraude fiscale aggravée et en mai , le parquet national financier perquisitionne les bureaux parisiens de l'entreprise alors que le fisc lui réclamme plus d'un milliard d'euros [ 38 ]. En , Alphabet la maison mère de Google transfère 15,9 milliards d'euros des Pays-Bas aux Bermudes [ 40 ].

La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager inflige deux amendes à Google pour abus de position dominante. La première, en juin et d'un montant de 2,42 milliards d'euros, vise à condamner la manipulation par Google des résultats de son moteur de recherche qui favorise son propre produit, Google Shopping [ 41 ]. En , l'entreprise est condamnée à payer 4,34 milliards d'euros d'amende alors qu'elle oblige les fabricants des appareils Android à préinstaller son navigateur Google Chrome et faire en sorte que les requêtes soient dirigées vers celui-ci.

Google est aussi condamné pour payer les fabricants et les opérateurs afin que ceux ci préinstallent le moteur de recherche Google sur leurs appareils [ 41 ]. L'entreprise fait appel des deux condamnations. En juillet , un ingénieur de Mozilla démontre que Google Chrome est privilégié sur YouTube alors que le chargement complet des pages de la nouvelle interface du site appartenant à Google est cinq fois plus lente avec Firefox et Microsoft Edge qu'avec le navigateur de Google.

En , selon un rapport de la gauche alternative au Parlement européen, non seulement l'Irlande n'a pas mis fin aux pratiques de contournement fiscal d'Apple, mais l'entreprise continue de bénéficier de taux d'imposition très avantageux sur l'ensemble du territoire de l'Union européenne [ 45 ].

En décembre , Apple assigne en justice l'association ATTAC qui a manifesté pacifiquement dans un de ses magasins à Paris afin de dénoncer l'évasion fiscale pratiquée par l'entreprise [ 46 ].

Le parti au pouvoir gagne les législatives Guinée équatoriale: Réaction du pouvoir de Malabo suite à la condamnation de Téodorin par la justice française Guinée équatoriale: InfraCo Africa se charge du développement de la centrale solaire de Djermaya Tchad: Bientôt une compagnie aérienne nationale Tchad: Idriss Déby-Itno renforce sa diplomatie Tchad: N'djamena abrite la journée de l'habitat durable au Sahel Tchad: N'Djamena sur le point de résoudre son souci avec le géant mondial du trading Glencore Tchad: Décès d'Hassan Hissein Abakar Tchad: Discours de cloture d'Idriss Déby Itno Le fonds mondial débloque 87 millions de dollars dans la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose Force Barkhane: Brève visite de travail de Touadera à N'Djamena Tchad: Arrivée de Fautin Archange Touadera L'Armée vote pour l'élection présidentielle dès le 9 avril Salaye Déby, démis de ses fonctions.

Le salon des médias le plus influent du monde va récompenser la société Econet Media Zimbabwe: Phil Boyle nouvel ambassadeur du Royaume-uni Comores: Kalusha Bwalya suspendu 2 ans de toute activité liée au foot Madagascar: Hervé Ladsous ambassadeur de la francophonie reçu par le chef de l'Etat Zimbabwe: Un délit de presse dépénaliser par la Cour constitutionnelle Zimbabwe: Zimpapers obtient une licence Namibie: Airtel fête ses 20 ans Royaume du Swaziland: South African Airways dans le triple rouge Madagascar: Airtel inaugure un nouveau Shop Botswana: Cyril Ramaphosa est arrivé au Rwanda Namibie: Démission de la présidente Zimbabwe: Jacob Zuma sera poursuivi par la justice Tanzanie: Dalmatian décroche le budget publicitaire de Protea Hotels Afrique du Sud: Comic Con vous donne rendez-vous du 14 au 16 septembre Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa déclare devant le parlement la poursuite de la réforme agraire Namibie: Arrivée de la dépouille de Morgan Tsvangirai Zambie: Cyril Ramaphosa prête serment Afrique du Sud: Démission de Jacob Zuma Zimbabwe: Vente pour millions de dollars de diamants en par Okavango Diamond Company Lesotho: Mustang Resources décroche un financement de 20 millions de dollars pour ses projets Afrique du Sud: British américan tobacco acquiert le fabricant de cigarettes électroniques Twisp Afrique du Sud: De Beers souhaite vendre sa mine de diamants de Voorspoed Namibie: Anatoly Bashkin ambassadeur de Russie à Yaoundé attaqué par des bandits Angola: Décret désigant les assesseurs près des tribunaux militaires Cameroun: Décrets des DG "élections Cameroon" Cameroun: Kribi attend un 2e tanker pour chargement de la 2e cargaison de gaz naturel liquéfié Angola: Air connection express achète 6 avions Bombardier Q Afrique centrale: Décès de l'ancien footballeur Onana Elondou Elie Assemblée nationale: Eni et Sonangol lancent la production pétrolière sur le champ Ochigufu Cameroun: Paul Biya attendu en visite d'Etat en Chine Angola: Vers la création d'Angola expresso compagnie aérienne domestique Bangui: Libérisation d'ici la fin mars du kwanza Cameroun: Décès du général de division Pierre Samobo Cameroun: Paolo Gentiloni en visite à Luanda G5 Sahel: Une compensation fiscale de 1,3 milliard Fcfa au 1er semestre pour la filiale Rougier Cameroun: Douala abritera les 1et 2 décembre , le 1er forum de recrutement AfricTalents Cameroun: Joao Lourenço donne "des signaux" Cameroun: Baisse des taxes sur l'importation des bouteilles de gaz Yaoundé: Le medecin général des armées Maryline Gygax Généro sur terrain Cameroun: AngoSat-1, sera mis en orbite en décembre depuis Baikonour Afrique centrale: Plus de millions de dollars s'envolent!

Castel souhaite acheter 4 hectares pour cultiver le mais Cameroun: Isabel dos santos vers le départ avant les élections générales ? Intelcia inaugure un site à Douala Exit Bangui! Poursuite de la visite de Touaedera Angola: Remise de plusieurs lettres de créances Angola: Nommination d'un nouveau Gouverneur Cameroun: Kigali a abrité du 5 au 8 septembre le forum de la révolution verte Kenya: Samuel Mugisha vainqueur du tour Kenya: En il est attendu 92 millions de dollars de recettes d'exportation du thé Ouganda: Nairobi abrite du 23 au 25 juillet une conférence sur le commerce électronique Kenya: Uhuru Kenyatta gèle les nouveaux projets gouvernementaux Kenya: Arrivée de l'ancien président Barak Obama à Nairobi Rwanda: Paul Kagame s'exprime devant nouveaux officiers cadets Kenya: Nairobi abrite le sommet des projets dl'intrégration du corridor Kenya: Paul Kagame à Nairobi Rwanda: Paul Kagame reçoit Moussa Faki Burundi: Paul Kagame en Russie Kenya: Edgar Lungu président de la Zambie à Nairobi Kenya: Kibo Mining co-développera une centrale à charbon Burundi: Pierre Nkurunziza déclare qu'il ne briguera pas un nouveau mandat Rwanda: Paul Kagame reçoit Sergei Lavrov, ministre des affaires étrangères de la Russie.

Paul Kagame reçoit de nouveaux ambassadeurs Rwanda: Uganda telecom suscite l'intérêt Kenya: Uhuru Kenyatta lance une ligne de jus pour un montant de 7 milliards de dollars Kenya: Uhuru Kenyatta signe un projet de loi sur l'utilisation abusive de l'informatique et cybercriminalité Kenya: Kigali abrite un forum économique de transformation en Afrique Soudan: Uhuru Kenyatta parlent en milliards pour les comtés marginalisés Kenya: Uhuru Kenyatta accueille 5 nouveaux ambassadeurs Botswana: Lucara trouve un nouveau diamant de carats à Karowe Rwanda: Kigali abritait la cérémonie de remise du prix Ibrahim Mo Kenya: Paul Kagame à Chicago Kenya: Paul Kagame prend part au sommet du Commonwealth à Londres Kenya: Uhuru Kenyatta prendra part au sommet du Commonwealth Rwanda: Peter Hendrick Wrooman ambassadeur des Etats-unis accrédité Kenya: Kigali abritera du 26 au 28 mars le NEF Ouganda: Paul Kagame accueille Mahamadou Issoufou Burundi: Pierre Nkurunziza fixe le référenudum au 17 mai Rwanda: Kigali abrite du 12 au 16 mars la 11e assemblée générale de l'UA radiodiffusion Kenya: A24 Media lance un fonds d'investissement Burundi: Paul Kagame "notre pays est au rendez-vous des civilisations" Rwanda: Namdeb Holdings met sur le marché en vente sa mine Elizabeth Bay Kenya: Arrestation spectaculaire d'un opposant Tanzanie: Une production de 95 tonnes d'or entre janvier et novembre Rwanda: Paul Kagame inaugure le musée de l'histoire du génocide contre les Tutsis Kenya: Rebecca Miano 1ere femme à diriger la KenGen Rubavu: Lancement officiel du projet Livelihoods au Mont Elgon.

Marrakech abritera la prochaine biennale de la danse en Afrique en Maroc: Rabat abritera du 23 au 26 juin les journées Equato-guinéennes Maroc: Marrakech abritera en novembre le sommet Africités Maroc: Mecachrome investit 1,5 million d'euros sur 3 ans dans l'extenstion de son site de Tanger Tunisie: En ce sont médias en ligne autorisés par le ministère de la communication Maroc: Essarouira abritait du 16 au 18 mars la 8e édition de Women's tribune Maroc: Marrakech abritera du 19 au 23 septembre le 2e rassemblement des "Panafricaines" Tunisie: Poulina Group devient le 4e actionnaire de la filiale locale du groupe Castel Maroc: Perte de 3 milliards de dollars en raison de la cybercriminalité 1ère édition des Gallops of Morocco, du 25 février au 4 mars Algérie: Tombé de rideau sur le forum international du leadership féminin africain de Laâyoune Maroc: C'est d'ailleurs un moyen de paiement en Afrique Marrakech: La 1ere édition se tiendra du 2 au 15 décembre Maroc: Vers une partition en 3 Etats?

Un point de bascule pour l'Afrique? Kenitra abritera le 7e festival international de la fraise dédié aux richesses de l'Afrique Sahara occidental: Ouverture d'un nouvel hôtel à Dakhla Casablanca: WaraCake veut exporter ses services en ligne dans 3 pays africains Nigéria: Glepaz immo SA envisage la construction de logements Mali: IBK réélu pour un 2e mandat de 5 ans Guinée Conakry: Ouattara s'envole pour la France Togo: PassionAir une nouvelle compagnie aérienne destinée aux vols domestiques Ghana: Accra abritera du 6 au 12 août la 10e conférence africaine de la jeunesse et la gouvernance Burkina Faso: Accra abritera un sommet énergétique du 26 au 28 septembre Bukina-Faso: Sika Kaboré accueille plusieurs premières Dames d'Afrique Niger: Ouagadougou abritera les 1er et 2 aout un séminaire des 1e Dames Niger: Florence Parly à Niamey Burkina-Faso: Dakar capitale de l'eau pour 3 ans Ghana: Dakar abritera avant la fin un forum francophone d'Afrique Sénégal: Issoufou rencontre Macron à Paris Burkina-Faso: Très vives tensions diplomatiques avec l'Iran Niger: Ecobank fait une mise au point Burkina - Faso: Abolition de la peine de mort Togo: Alpha Condé annonce un nouveau gouvernement Sénégal: E de nouveau distinguée par un prix international, le "Water Utility of the Year " Nigéria: Patrice Talon et son épouse en Italie Mali: K reçoit le secrétaire permanent du G 5 Sahel Sénégal: Macky Sall préside une réunion anti-corruption Bénin: Alassane Ouattara est arrivé à Kigali au Rwanda Sénégal: Bamako abrite le salon international de l'industrie Sénégal: Macky Sall reçu à l'Elysée Côte d'Ivoire: Alassane Ouattara reçu à l'Elysée Burkina-Faso: Offensive diplomatique Côte d'Ivoire: Mahamadou Issoufou est arrivé en Arabie Saoudite Mali: Ouattara s'envole pour une visite officielle au Koweit du 16 au 18 avril Sénégal: Oragroup annonce des résultats en forte progression Côte d'Ivoire: Alassane Ouattara reçoit le premier ministre du Mali et échange avec l'ambassadeur d'Arabie Saoudite Bénin: Discours de Macky Sall à l'occasion du 58e anniversaire de l'indépandance Côte d'Ivoire: Ouattara accueille son homologue Gnassingbe Niger: Coris Bank réalise un bénéfice net de plus de 19milliards Fcfa en Sierra Leone: Macky Sall sur le terrain Côte d'Ivoire: Dakar abritera les 27 et 28 mars " la gouvernance foncière" Côte d'Ivoire: Macky Sall souhaite valoriser l'humour!

Macky Sall effectue le déplacement à Kigali Côte d'Ivoire: Macky Sall à Banjul Burkina Faso: Sarama Resources lève 4 millions de dollars Côte d'Ivoire: Air Côte d'Ivoire à la recherche de millions de dollars d'ici la fin Bénin: N'est pas Patrice Talon qui veut! Macky Sall déterminé à faire des femmes une priorité Sénégal: Depuis le 1er mars accès à la zone "free roaming" Afrique de l'Ouest Sénégal: Ultime hommage à Jean Djaya Sénégal: Publication des meilleures universités en Afrique Sénégal: L'observatoire citoyen de l'Assemblée nationale est né Ghana: Abidjan abritera les 1er et 2 mars la 2e édition Adicomdays Prix Mo Ibrahim: Ellen Johnson Sirleaf décroche le Prix!

Ayka Textile groupe turc construit une usine à Ouagadougou Sénégal: StarTimes va apporter la télévision par satellite Gambie: Voeux du président Macky Sall Guinée Conakry: Emmanuel Macron fête Noel avec les militaires de l'opération Barkhane Niger: Levée de 23 milliards de dollars Guinée Conakry: Une brasserie lance programme de riziculture Mali: Les fonds détournés par l'ancien président Sani Abacha seront restitués Togo: Signature d'un accord tarifaire pour le projet de centrale à biomasse Biovea Burkina-Faso: Clôture du groupe consultatif de la Guinée Conakry Côte d'Ivoire: Au cours du 3e trimestre , Avesoro réalise 25,5millions de dollars Niger: Paris abritera les 13 et 14 décembre la "conférence de la renaissance de haut niveau Togo: Prévisions de millions de dollars de recettes pétrolières en Nigeria: Alpha Condé avec les partenaires internationaux Cap-Vert: Abidjan abritera le 28 novembre le 1er forum "leadership pour l'agriculture" Côte d'Ivoire: Du 21 au 23 novembre Niamey abrite une rencontre internationale des acteurs du volontariat Côte d'Ivoire: Le maire de Dimbokro promet la distribution de kits scolaires pour 5 millions de Fcfa Nigéria: Dès décembre , lancement des 1eres obligations vertes Côte d'Ivoire: Avant le sommet UA.

Wari dépose 2 demandes d'arbitrage à Paris Togo: Paris serait sur le point de vendre 5 hélicoptères d'attaque Guinée Conakry: Accréditations des médias portugais Libéria: Sinohydro va construire le barrage de Gribo-Popoli Niger: Dès relance des négociations pour l'évacuation du pétrole via le Tchad Cameroun Côte d Ivoire: Une des plus grandes mines de bauxite sera en production en PEG Africa réalise une levée de fonds de 13,5 millions de dollars Dakar: Wari confirme sa volonté d'acquérir Tigo Burkina-Faso: Fermeture de l'ensemble des chaines TV privées Nigéria: Marriott international ouvre un nouvel hôtel Togo: Samba-Panza observe les élections Thomas Sankara: Intelcia installe un site à Abidjan Le nouveau pacte africain: HEC Paris fait sa rentrée des classes Sénégal: Décès du président de l'Assemblée nationale Catherine Samba-Panza Lancement du 1er satellite Ghanasat1 Cameroun: Une femme à la tête du parlement Mali: Un nouveau gouvernement Mauritanie: L'immobilier commercial en Afrique France Guinée: Diner d'Etat en l'honneur d'Alpha Condé Paris: Alpha Condé se rendra à l'institut du monde arabe Paris: Agé de 8 ans le fils du président Adama Barrow dévoré par des pitbulls Sommet de Bamako: François Hollande plaisante sur le "goût d'inachevé" de sa présidence Sommet de Bamako janvier Aliko Dangote perd 5 milliards de dollars Côte d'Ivoire: Intervention de Touadera lors de sa visite de travail à Ouagadougou Côte d'Ivoire: Intervention de Touadera, président du Centrafrique Côte d'Ivoire: Le Président de la République du Centrafrique en visite de travail Société ivoirienne de banque: Ouverture du 1er collège doctoral régional en études françaises Transport routier en Afrique Bénin: Patrice Talon élu président de la république.

Abiy Ahmed premier ministre échappe à un attentat Ethiopie: Mohamed Mursal Abdirahman élu président de l'Assemblée nationale Djibouti s'oppose fermement aux menaces et contre-vérités diffusées par DP World Somalie: Abdel Fattah al-Sissi réélu président de la République Ethiopie: Yasser El Kady, inaugure une usine de fabrication de fibre optique Libye: Total de plus en plus présent Djibouti: Conférence de presse d'Anicet-Georges Dologuélé chef d'une mission d'observation des élections Djibouti: DP World se voit retirer la concession du terminal à conteneurs du port de Doraleh Soudan:

L'argumentation en est intéressante:

Closed On:

Dans ce contexte, les GAFAM ont été ou sont l'objet de diverses poursuites sur le plan fiscal ou concurrentiel. Les motifs, comme toujours, semblaient parfaitement rationnels:

Copyright © 2015 rogaineformen.cf

Powered By http://rogaineformen.cf/