(Reuters) - Répétition du titre

La plateforme n°1* pour les investisseurs actifs

Prix et distinctions Forex obtenus par XM.

PFX offre des formations au forex, à l'analyse technique et au trading de news sur devises, des analyses EUR/USD, des calendriers économiques forex, des graphiques forex en temps réel, et tout ce dont les traders sur devises ont besoin. Nous couvrons plus particulièrement la paire EUR/USD, et nous publions aussi des signaux de trading (swing et intraday) ainsi que des idées de trading forex. XM (rogaineformen.cf) propose le trading du forex, le trading des cfd sur les actions, les indices bousiers, le pétrole et l'or sur MT4 et MT5.

Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) publient une mise à jour de la liste des sites Internet et entités proposant en France, sans y être autorisés, des investissements sur le marché des changes non régulé (forex).

Mais un autre élément mérite d'être distingué: Les problèmes de délimitation, de l'individualisation et de la reconnaissance d'un fait humain ou social, la capacité à distinguer des phénomènes dans la mouvance des interrelations sont primordiales. Au delà de la construction de notre objet d'étude déjà entreprise, nous reviendrons sur le problème de notre objet, qui est à poser comme un préalable, mais cette fois en le déclinant au regard des nécessités imposées par la collecte des données. Qu'entendons nous en effet par "salle des marchés"?

C'est par ce questionnement que nous débuterons la description de notre protocole. Recherche descriptive ou exploratoire? Nous avons montré l'importance que nous accordons à la cohérence entre notre problématique et notre plan de recherche en précisant la nature et l'esprit de la démarche de collecte de donnée que nous décrirons ci-après. Il nous reste toutefois à spécifier plus finement le statut que nous accordons à notre recherche.

Nous le ferons à travers une deuxième étude de la littérature sur les méthodes de recherche qualitatives: S'agit-il de décrire, d'explorer, d'expliquer ou de prédire? La recherche descriptive cherche à articuler en une image cohérente la collection de faits qui se manifestent dans un objet d'étude. On cherche avant tout à donner une représentation exacte des événements sans essayer de les analyser,. La recherche exploratoire cherche à identifier des problèmes ou propriétés de situations ou événements complexes.

Le propos est plus analytique: La recherche explicative 'explanatory' est moins dépendante des faits puisqu'elle repose sur des propositions ou des hypothèses que l'on teste empiriquement,. La recherche prédictive a pour but d'arriver à des prévisions, souvent sous la forme de scénarii. Type de recherche Question Usages principaux Descriptive Que se passe t-il? Développer empiriquement les fondements d'une étude à venir.

Illustrer une théorie Exploratoire Comment l'organisation fonctionne t'elle? Étude pilote permettant de structurer une étude plus large. Permet de clarifier les variables en cause. Explicative Quelle est l'origine de.. Construire une théorie en testant des hypothèses. Prédictive Que se passera t-il si.. Tester et vérifier des hypothèses.

Vue au travers de cette nouvelle grille, notre situation est ici plus difficile à établir de façon univoque. Le début de notre démarche de recherche, porté par notre question de départ très générale: Elle correspond aux débuts de notre recherche de terrain et à ses phases exploratoire et d'observation participante. Face à l'objection selon laquelle toutes les recherches commencent par une phase exploratoire, nous observerons que celle-ci a pris une importance et une durée particulière.

La seconde partie, qui correspond à la construction de notre modèle d'analyse et à sa mise à l'épreuve à travers des entretiens se classe plutôt dans la catégorie des recherches exploratoires. La construction de notre thèse autour de la validation d'hypothèses problématisées nous fera mettre en avant cette deuxième partie. Quelle que soit la nature de la démarche, la capacité d'ouverture et de prise en compte d'éléments nouveaux est primordiale.

Nous avons distingué au fur et à mesure de notre exposé un certain nombre de traits caractéristiques des salles des marchés. À partir d'une récapitulation de ces traits, nous allons poser la question de leur application concrète: Comme nous l'avons démontré, une salle des marchés est tout à la fois:.

Un centre d'intermédiation entre clients et marchés de produits financiers,. Un plateau regroupant des équipes semi-autonomes intervenant sur des marchés financiers différents. Un endroit où l'on gère des risques en réalisant des transactions sur des instruments financiers. Dès lors, les phénomènes suivants sont 'en marge' de notre étude plus qu'à son centre. Les salles de petites tailles ou spécialisées, correspondant aux organisations ayant précédé les salles des marchés, comme les 'tables de marché' ou les 'salles des changes' dans la mesure où elles ne fonctionnement pas comme un 'plateau' intégrant divers métiers,.

Les salles de courtage, puisque celles-ci ne sont pas destinées à prendre des risques ni par le biais de la prise de positions ouvertes sur le marché, ni par un risque sur la bonne fin des opérations.

Les salles d'entreprises dans la mesure où elles sont de taille réduite et spécialisées dans la gestion de la trésorerie, du capital ou des achats de matière première de l'entreprise,. Les salles servant uniquement les gestionnaires de portefeuille, puisque leurs opérateurs ne sont ni des traders rémunérés proportionnellement à un profit réalisé sur les marchés financiers , ni des vendeurs rémunérés à la commission et que leur vocation est d'exécuter des ordres avec célérité,.

Ni, bien sûr, des marchés à la criée 'floors' avec lesquels les salles sont en relation constante, mais qui sont avant tout des lieux de confrontation de l'offre et de la demande instantanées.

Notre étude se focalise donc sur les salles des marchés des grands intervenants que sont les établissements financiers internationaux. Déroulement général de la recherche. Les bornes que nous fixons à notre travail d'investigation sont donc les suivantes:. Du point de vue de la nature descriptive de notre étude, nous cherchons essentiellement à comprendre notre objet 'de l'intérieur', empiriquement.

Du point de vue de sa nature exploratoire, nous cherchons à valider et à éclairer la pertinence de notre grille d'analyse. Il s'agit d'un phénomène d'apparition récente que nous ne tentons pas d'inscrire dans un cadre causal, mais avant tout de comprendre à travers les idéaltypes que nous avons construits. Le déroulement de la recherche est donc guidé par ces objectifs. À cet effet, l'ensemble des opérations que nous avons mené peut se résumer comme suit:.

Généralisation De septembre à février Début de convention Cifre en novembre. Intervenants individuels sur les marchés boursiers:. Puisque nous visons à travailler en profondeur, l'observation participante et la conduite d'entretien sont mis en avant, mais sans que nous ne nous y limitions.

Il s'agit avant tout de progresser dans notre connaissance par tous les moyens disponibles: La publication des entretiens que nous avons menés pose par contre problème dans la mesure où la confidentialité est indispensable à la collecte des informations. Nous citerons donc des éléments collectés, mais sans identifier leur auteur.

Le fichier de synthèse de nos entretiens ne sera donc pas communiqué. En revanche, nous inclurons dans une annexe confidentielle la liste détaillée des personnes que nous avons rencontrées et des circonstances. Il nous reviendra également dans ce chapitre de questionner la qualité de notre accès au terrain. Ce problème s'est en effet posé du début à la fin de notre collecte de données.

La question de l'accès aux salles des marchés est un problème en soi. De nombreux obstacles doivent être levés: Nous avons de ce fait adopté une approche en deux temps. À l'issue d'une phase de définition de la recherche, postulant que le meilleur moyen d'entrer en contact avec des professionnels des salles des marchés était de travailler avec eux, nous nous sommes fait embaucher comme ingénieur de marché dans une grande banque.

Durant cette année d'observation participante nous avons constitué et validé notre objet d'étude à travers des concepts comme ceux de position, d'interdépendance des produits et établi une grille d'analyse des métiers exercés par les opérateurs. Cette première période nous a également permis, en sus de notre apprentissage du 'métier', d'obtenir des contacts et des recommandations. Ainsi, dans un deuxième temps, nous avons pu accéder à d'autres salles des marchés sur les places financières de Paris, Hong Kong et Londres.

Nous y avons conduit une série d'entretiens semi-directifs, d'élargissant par là considérablement nos observations du fonctionnement des salles. La phase exploratoire de notre recherche s'est déroulée sur environ six mois. Mais il est nécessaire de revenir brièvement sur les semaines qui la précèdent: À cet époque commence un travail de sondage auprès d'établissements bancaires susceptibles d'accueillir notre thèse.

Notre premier entretien à la CNCA date du 30 avril. L'élaboration écrite d'une première proposition se fait dans le courant du mois de mai. On est encore loin de ce que sera notre problématique: C'est sans doute là qu'il faut voir le tout début de notre phase exploratoire.

Mais aucun travail méthodique ne commencera avant septembre. Ce dernier mois est consacré à la mise au point d'un dossier de convention Cifre. Parmi les questions de départ apparaît notamment l'examen de l'impact d'un système informatique en projet et destiné à relier les succursales du Crédit Agricole à New York, Chicago, Londres, Hong Kong et Paris et une réflexion plus générale sur les difficultés de formaliser les besoins des salles en matière de systèmes d'information.

Nos activités exploratoires proprement dites sur ces six mois se répartissent essentiellement en deux périodes:. Avant le début de la convention Cifre et notre embauche au Crédit Agricole, soit d'octobre à novembre, il s'agit essentiellement d'un travail exploratoire individuel. Durant les quatre premiers mois en tant qu'ingénieur d'études à la CNCA, le travail est essentiellement d'acclimatation.

La prise de contact. Partant d'une formation d'ingénieur en Génie Industriel, la qualité du contact avec les milieux financiers n'était par tenue pour acquise. Une fois défini l'objectif d'une familiarisation avec le monde de la finance, plusieurs problèmes se posaient.

L'acquisition d'une compétence financière minimale d'une part, mais surtout, puisque nous avions vocation à faire une étude empirique, celui de l'accès au 'terrain'. La lecture de certains ouvrages nous a permis de progresser dans notre connaissance des différents marchés, de leurs intervenants et de leurs mécanismes. Pour atteindre le second, nous avons ouvert un compte dans une société de bourse, acheté quelques actions et pris des contacts parmi des petits intervenants des marchés boursiers.

Nous avons ainsi conduit une dizaine de discussions. Nous nous sommes également intéressé par ce biais à l'analyse quantitative en étudiant le fonctionnement de certaines applications d'aide à la décision. Enfin, nous avons fréquenté un établissement proposant à des particuliers l'usage d'une 'salle de marché'. Il s'agissait en fait plutôt de lignes téléphoniques directes avec une société de bourse et d'écrans affichant les cours en temps réel.

À l'issue cette période nous sommes arrivé en poste au Crédit Agricole avec déjà une petite pratique de la finance et en ayant acquis des éléments de connaissance empirique des préoccupations des opérateurs et de l'atmosphère des salles des marchés. Après l'embauche à la CNCA. Le 8 novembre 94, nous sommes entré à la Caisse Nationale de Crédit Agricole dans le cadre d'un contrat à durée déterminée de 3 ans.

Il était consacré exclusivement à la mise en place et à la maintenance des applications front office et back office de la Caisse Nationale. Au long de ces premiers mois, l'essentiel de notre temps a été consacré à l'intégration dans la banque et dans le service: Notre position était celle d'un 'jeune cadre'.

Cela nous a amené à consulter la presse financière. Ces sources ne se sont pas révélées entièrement satisfaisantes, dans la mesure où elles ne traitent que des marchés financiers - ou alors les systèmes d'information commercialisés -, mais sans aborder le problème de l'organisation autrement qu'indirectement. Nous avons donc conduit une recherche de documentation plus diversifiée, en particulier à partir de rapports de stages en salle des marchés et en pratiquant un logiciel de formation au trading: Enfin nous avons durant cette première période suivi un séminaire de formation à l'INSIG, consacré aux "nouveaux instruments financiers".

Durant ces mois, la formulation de notre projet de recherche a beaucoup évolué en se confrontant aux réalités du fonctionnement de l'établissement. Le projet de système informatique communs aux différentes salles de la Caisse Nationale de Crédit Agricole à travers le monde a été abandonné et nous avons perçu tout l'intérêt de problématiser notre recherche, non seulement à partir de thèmes comme la décision ou le traitement des données, mais aussi en prenant en compte la cohérence globale de l'organisation.

Dans le cas des salles des marchés, il importait avant tout d'étudier ce contexte organisationnel en raison de sa spécificité. Nous avons également constaté que notre approche un peu trop 'jeune cadre dynamique' ne nous permettait ni de prendre le recul nécessaire, ni de susciter les témoignages que nous cherchions.

Nous avons donc rapidement réajusté notre attitude, en tentant de garder une image de compétence et de disponibilité, mais en évitant les gestes qui pouvaient être considérés comme 'hors norme'. Nous avons cherché à trouver une 'familiarité distante': À la fin de cette phase nous avons été appelé à intervenir plus activement dans la salle des marchés.

Observation participante en salle des marchés. L'intégration en tant qu'informaticien de marché. Dans le cadre de notre travail, nous avons suivi deux nouveaux séminaires de formation: Le second par Decalog consacré à la " gestion des risques ". Ceux-ci se sont révélés particulièrement intéressants. Dans la mesure où ils étaient animés par des praticiens, les éléments collectés étaient de ceux que l'on ne trouve pas aisément: Les discussions avec les autres personnes inscrites aux sessions permettaient également de collecter les éléments qui, dans le monde feutré de la banque, 'ne s'écrivent pas'.

Après notre période d'intégration dans le service d'informatique de marché, nous sommes entré dans une période prolongée d'observation participante. Cette phase était indispensable pour des raisons méthodologiques, dans la mesure où une interaction longue avec le terrain était nécessaire à notre recherche, mais également à la demande de notre employeur.

Une présence prolongée du chercheur est d'ailleurs rarement autorisée si l'entreprise n'a aucun intérêt à ce qui va sortir de son travail. Nous présenterons cette phase à partir de la collecte de données dont elle a été l'occasion, mais elle a également un rôle 'productif' du point de vue de l'entreprise.

Elle est par là le produit de compromis entre les intérêts de la recherche et ceux des personnes qui autorisent l'observation. La structure dans laquelle nous nous sommes intégré n'avait qu'une idée floue de ce que pouvait être la recherche en gestion. Le choix qui s'est présenté à nous était d'éviter le problème en le taisant, ou de provoquer les questions.

En sachant qu'il en résulterait un impact direct sur notre marge de liberté, mais aussi sur notre travail de recherche, nous avons opté pour une franchise discrète, sans revendiquer notre objectif de recherche, sans le cacher non plus. Ainsi, notre situation de doctorant était connue mais, à notre surprise, les questions qui nous ont été posées portaient presque aussi souvent sur notre statut dans l'établissement que sur notre sujet de recherche.

Pour nous "le réel ne se donne pas comme un spectacle, il ne se révèle que dans le contexte de l'action, par la manière à laquelle il réagit aux opérations à travers lesquelles il est approché ". L'interaction avec le terrain n'est pas une perturbation qu'il faut "déparasiter", mais la condition de la production de connaissances. L'inscription de notre démarche à l'intérieur du "paradigme ethnographique" est donc liée à un problème d'accès au terrain, mais surtout à une contrainte d'intelligibilité.

Les définitions de l'observation participante de style ethnographique montrent qu'il s'agit d'une démarche assez exigeante: The ethnographer becomes part of the situation studied in order to feel what it is like for people in that situation".

Nous cherchions donc, par une immersion dans l'organisation au quotidien , à identifier " ce qui fait sens et ce qui conditionne les pratiques de travail ". À ce titre l'empathie jouait un rôle important dans la collecte de données. Durant cette période paradigmatique de la démarche ethnographique, nous avons opéré des aller-retours entre la programmation d'applications et la mise en tests de leur prototypes, participé à nombre de réunions de travail, observé les évolutions de l'organisation de la salle.

A tout ceci, il faudrait ajouter la participation à la vie communautaire, les "pots" et les discussions devant la machine à café. La collecte de données s'est donc opérée essentiellement en situation de travail ou par observation directe d'événements auxquels nous étions extérieur.

On pourrait croire que le travail en convention Cifre permet de résoudre le problème de l'accès au terrain. Ce n'est pas toujours le cas: Nous avons opté pour la dernière solution. En fait, même pour définir le cahier des charges d'outils informatiques dont ils ont le plus grand besoin, les opérateurs restent peu disponibles.

Face à ce problème nous avons obtenu de passer des séjours prolongés dans la salle à l'occasion de la mise en route de nos applications. Nous avons de la sorte conduit des périodes 'd'observation directe' du fonctionnent du front office, sans y intervenir formellement.

L'identification du chercheur à son terrain et son statut. L'observation participante présente des risques élevés, notamment ceux d'identification du scientifique aux personnels de l'entreprise et les difficultés de distanciation par rapport au vécu quotidien. Le risque pour le chercheur est de perdre la capacité " à s'affranchir de catégories qui ont le pouvoir de définir son action et l'action de ceux qui l'entourent ". À cet égard, les séminaires de recherche conduits par les laboratoires de Dauphine permettent de construire le va-et-vient entre l'immersion et la prise de distance.

L'autre problème de l'observateur participant est celui de l'élucidation du statut qui lui est attribué. Il doit occuper une place dans la structure sociale du groupe ou au moins une position pensable dans son système de représentation. Il est vital d'expliciter cette position dans la mesure où elle conditionnera les phénomènes observés dans le cadre des interactions. Les conventions Cifre ont pour objet la formation: À l'origine nous avons été embauché grâce aux quotas d'apprentissage, permettant par là au chef du service informatique de renforcer son équipe avec l'idée d'apporter un regard neuf à des problèmes récurrents.

Dans ces conditions, le statut qui nous a été attribué fut d'abord celui de stagiaire. Celui-ci est plutôt confortable dans la mesure où s'il ne permet pas de participer pleinement au fonctionnement des projets, il justifie que l'on pose des questions. Dans un service, très ouvert, où les sous-traitants étaient nombreux, notre intégration fut ainsi très facile. Par contre lorsque nous avons cherché à formaliser nos activités sur le système de reporting du département, le problème de l'affectation d'un 'code projet' à la recherche s'est posé.

Entre notre embauche et le rachat d'Indosuez par le Crédit Agricole, un autre événement intervint: L'arrivée de son remplaçant modifia le programme de développement au sens où les prolongements logiciels prévus ne furent pas lancés.

Notre campagne d'entretiens fut donc initiée plus tôt que prévu. Dans cet intervalle, la rotation du personnel devenant importante dans le service, notre statut y évolua vers celui de 'personne-ressource informelle'. De la sorte et grâce à notre position simultanée d'extériorité et d'expérience, dans la mesure ou nous étions parmi les personnes les plus anciennes du service, nous fûmes en position de tisser des relations directes dans l'établissement et au-dehors.

Dans la salle des marchés, notre statut était différent. D'abord parce que la salle ne fonctionne pas à la manière d'un service informatique, ensuite parce que la réputation des informaticiens n'y était pas bonne, l'échec d'un gros projet y ayant fortement hypothéqué leur image. À l'opposé de ce projet reposant sur une informatique 'lourde', notre travail se concentra sur la mise au point d'applications fonctionnant sur les ordinateurs personnels des opérateurs.

Un premier logiciel de suivi des opérations et des risques fut développé à partir d'une feuille de calcul écrite par un trader, puis avec son succès d'autres demandes vinrent: Les deux premiers systèmes étaient demandés par le desk de 'Change Forward', le dernier par celui de 'Change Spot'. Nous avons également joué un rôle informel de conseil en utilisation d'Excel un tableur.

Dans notre service d'origine, ce travail sur micro ordinateur ne nous permettait pas de nous intégrer pleinement puisque les gros systèmes IBM, Vax, Digital étaient la règle. Par contre la réactivité extrême et l'accessibilité de la micro-informatique furent pour nous le vecteur d'un contact fructueux avec les traders. Nous pouvions d'un jour sur l'autre répondre à leurs demande et parfois les précéder. Les applications que nous mettions en place étant indépendantes des autres systèmes informatiques, elles se révélèrent particulièrement fiables et peu exigeantes en maintenance.

Nos rapports avec les opérateurs étaient excellents, et furent l'occasion de nombre de discussions et d'échanges. À partir de la compréhension empirique de notre objet d'étude et de la formulation d'une problématique, nous avons, à partir du mois d'avril 95, formalisé les questions que nous souhaitions éclaircir. Il nous semblait nécessaire de prendre de la distance par rapport au travail dans lequel nous nous étions impliqués et de généraliser la portée de nos observations.

Sur la base des contacts que notre année d'observation participante avait suscitée nous avons mené une campagne d'entretiens d'abord à Hong Kong puis sur la place de Paris et celle de Londres sur laquelle nous sommes retourné à quelques mois d'intervalle. Mise au point d'un guide d'entretien. Contrairement à l'observation participante, la situation d'entretien se présente en séquences bien délimitées l'entretien est préparé, puis conduit, puis analysé et se prête plus aisément à l'analyse méthodique.

Si les phases exploratoire et d'observation participante nous ont permis de comprendre et de construire le cadre de notre recherche, c'est en entretien nous avons collecté les éléments nombreux et très riches, qui forment le gros des matériaux qui feront, dans le prochain chapitre, l'objet d'une analyse plus formelle. Mettre en oeuvre un entretien, c'est recourir au "processus fondamental d'interaction entre deux personnes ", dans notre cas il était dirigé vers l'élucidation d'un thème unique: La nature exploratoire de notre travail nous a conduit à procéder par interviews semi-directives: En retour, par nos questions ouvertes et notre attitude d'écoute nous cherchions à faciliter et approfondir cette expression.

Il fallait que " l'interviewé, se sentant soutenu et compris aille au fond de sa pensée et la livre entièrement ". Comment préserver l'ouverture aux idées nouvelles sans sortir des objectifs de la recherche? Il y a, dans l'esprit du chercheur, un va-et-vient permanent entre la compréhension de son interlocuteur et la mise en relation de ce qui est exprimé avec la problématique de recherche.

Il ne s'agit pas d'intervenir sur le fond, mais sur l'organisation du discours en le centrant sur des thèmes prédéterminés. Les relances jouent un rôle capital à ce sujet, il faut pouvoir les utiliser pour " ramener toujours la compréhension de ce qui est dit par rapport à l'objet de l'entretien ". Nous recherchions à la fois l'approfondissement de la pensée et des expériences du locuteur, tout en orientant son témoignage vers les points pertinents.

Il nous était également nécessaire d'étayer les opinions exprimées en incitant à les expliciter. Pourquoi formaliser les objectifs de nos entretiens?

Il ne s'agissait aucunement pour nous de déterminer une liste de questions à poser, mais d'établir un système organisé de thèmes permettant de structurer l'entretien, sans induire un discours commandé. Notre guide d'entretien était également évolutif et nous y avons intégré de nouveaux sujets à explorer au fur et à mesure du temps.

Nous y avons également inclus des questions localement pertinentes, par exemple lorsque nous rencontrions des personnes travaillant dans la même salle. Nous pouvions de la sorte revenir sur le même problème exprimé selon différents points de vue. La trame générale de nos entretiens était la suivante: Après avoir présenté les raisons de notre venue, l'objet de notre étude et donné des assurances sur la confidentialité des propos tenus, nous fonctionnions selon trois registres:.

L'identification de notre interlocuteur , destinée à situer le contexte du témoignage: Le développement des pistes qu'elle suscitait étant souvent extrêmement intéressant,. Ainsi nous prolongions cette phase biographique en détaillant l'activité de notre interlocuteur à partir de son milieu de travail et son métier actuel, plutôt à travers son caractère relationnel que par les savoir-faire mis en jeu,.

Quant aux opinions plus générales, par exemple celles concernant les relations entre métiers, nous tentions de mettre en lumière la progression du particulier vers le général qui permettait de les étayer. Ces deux derniers registres étant en général mis en oeuvre successivement. En entretien avec des opérateurs ou des personnes ayant une connaissance directe des salles des marchés, nos domaines d'investigation étaient les suivants.

Le poste actuel de l'interlocuteur et analyse de ses relations avec son environnement immédiat,. Les relations avec les autres acteurs entrant en jeu avec les autres parties de la salle et de l'établissement, avec les autres acteurs du marché… ,. La circulation et le traitement des informations réunion, bulletins réguliers, provenance des informations, relations avec les courtiers… ,.

Les contraintes fixées aux opérateurs limites, surveillance, audits, règlements… ,. Les modalités de fonctionnement de l'équipe répartitions des rôles , des primes, les conflits, l'intégration de nouveaux membres, le travail des responsables d'équipes…. Les premiers entretiens menés à partir de questions très ouvertes quels sont vos principaux problèmes?

Afin d'éviter qu'il ne se transforme en questionnaire, nous avons refusé de le communiquer, préférant ne pas le consulter ostensiblement pendant l'entretien puisque nous en connaissions les thèmes par coeur.

Dans tous les cas de figure, les questions restaient aussi ouvertes que possible tant dans leur formulation que dans leur succession , se limitaient à l'élaboration de relances au moment opportun ou permettaient de recentrer l'entretien lorsque l'on s'écartait de son objectif. Les Analyses de DailyFX. Calendrier Economique Fourni par. Recevez nos alertes Inscrivez vous ci dessous pour recevoir des alertes sur les articles PFX par email, en fonction des catégories de votre choix.

Avis de banques Prénom et Nom: Nous respectons votre vie privée. Email Marketing by GetResponse. Commentaires Forex Prénom et Nom: Analyses Techniques Prénom et Nom: Toute information et toute mise à disposition sur le site ProfesseurForex. Elles ne doivent en aucun cas être transmises à un quelconque tiers. Ne tradez pas avec un capital que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

PEA (Plan d'Epargne en Actions)

Toute opération de trading comporte des risques de perte en capital. La Politique monétaire et Finance publique internationale servent des objectifs macroéconomiques.

Closed On:

Qui sont les meilleurs traders?

Copyright © 2015 rogaineformen.cf

Powered By http://rogaineformen.cf/